Loups d’automne aux appâts

Publié le lundi 4 novembre 2019 par Stéphane Charles
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Les loups sont très actifs en fin de saison !

 

En automne, les loups se préparent à affronter les températures basses de l’hiver et font donc des réserves avant la fraie. Ils cherchent à s’engraisser et leur activité alimentaire est alors bien plus élevée que lors des saisons plus chaudes. C’est donc une excellente période pour les rechercher spécifiquement à l’appât. En Méditerranée, cette saison est souvent synonyme de rentrées maritimes qui sont très propices à la pêche du loup en surfcasting. Des vents parfois puissants venant de la mer lèvent des vagues et créent de l’écume. C’est un véritable atout pour tous les pêcheurs aux appâts car les loups apprécient particulièrement les conditions agitées.

 

Vagues et écume sont des conditions parfaites pour rechercher le loup en surfcasting !

 

En effet, les courants créés par la houle soulèvent des particules nutritives dont les petits poissons fourrage se nourrissent activement à proximité des côtes. Ils attirent donc des prédateurs marins tels que les loups. Ces carnassiers ont alors l’avantage de profiter de la faible visibilité de l’eau pour mieux fondre sur leurs proies – d’autant plus que ces dernières sont déstabilisées par les courants. Ils profitent également des puissants remous dessablant les vers ainsi que des vagues arrachant crustacés et coquillages des roches. La forte oxygénation de l’eau contribue enfin à leur donner l’énergie de chasser ou de glaner leur nourriture en suspension dans ces eaux agitées. Autant de conditions qui seront des avantages évidents pour rechercher le loup à l’appât !

 

Beau loup d’automne !

 

Les vents marins créant des vagues et de l’écume seront des facteurs décisifs pour se donner un maximum de chances de toucher ce beau prédateur. Des vents de sud ou même d’est et d’ouest créent de la houle qui vient frapper la côte sous forme de vagues. Ces conditions très favorables à la recherche du loup ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte. Même si les marées sont beaucoup plus faibles en Méditerranée qu’en Atlantique, celles-ci influent sur l’activité de ce prédateur. Ainsi, de forts coefficients et une marée montante seront également très favorables à la pêche du loup.

 

Réglementation :

 

Magnifique loup dans son élément !

 

Selon l’arrêté du 29 janvier 2013, la taille minimale de capture du bar est de 42 cm en Atlantique, Mer du Nord ou en Manche et de 30 cm en Méditerranée. De même, selon l’arrêté du 17 mai 2011, chaque prise conservée devra « faire l’objet d’un marquage » Ce marquage consiste en l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale. » Bien que nous parlions ici de bars méditerranéens (loups), nous retenons votre attention sur le fait que la législation concernant ce poisson change chaque année en Atlantique. Ainsi, en 2019, de nouvelles réglementations européennes ont vu le jour :

Au nord du 48°N : 1er avril au 31 octobre : quota d’1 bar par jour. Janvier, février et mars ainsi que novembre et décembre, pêche en no-kill uniquement.

Au sud du 48° N : quota de 3 bars / jour toute l’année.

Retrouvez toutes les informations disponibles sur ce document provenant du site du conseil de l’union européenne : https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2018/12/19/atlantic-and-north-sea-council-agrees-2019-fishing-quotas/?fbclid=IwAR0N1jVU-1-2BhJ1jFmEjjcteAW8EbWfzRO_wzk5DO0FdUmO8rxuV1r1jS8

 

 

Les postes

 

Ces belles vagues en embouchure sont parfaites pour rechercher le loup !

 

Avec ces bonnes conditions, il sera également conseillé de trouver des postes porteurs susceptibles d’attirer les loups. Les embouchures sont ainsi d’excellentes zones pour rechercher ce prédateur car les cours d’eau transportent beaucoup de substances nutritives dont se nourrissent les poissons fourrage. Il se crée alors toute une chaîne alimentaire et en tant que prédateur, le loup se situe au somment de la pyramide.

 

Joli loup pour Walter Sarret du team Normandie Appâts !

 

Il sera néanmoins recommandé d’éviter de pêcher directement à proximité d’estuaires si les cours d’eau ont trop gonflé à cause de fortes pluies et qu’ils sont devenus turbides. En effet, même si le loup supporte très bien l’eau douce (espèce dite « euryhaline »), une trop forte proportion d’alluvions en suspension dans l’eau peut le gêner pour respirer au niveau de ses branchies. Pêcher juste à la limite entre les eaux teintées et le bleu de la mer sera alors plus recommandé.

 

Cette digue rocheuse située à côté d’une plage est un excellent spot à loups – surtout avec ces conditions !

 

Les secteurs mixtes présentant roches et sables seront également intéressants pour la pêche du loup. Il pourra s’agir de digues rocheuses transversales sur des plages de sable, de criques ou encore d’étendues sableuses à proximité immédiate d’une côte rocheuse.

 

Un montage avec cassant peut être très utile pour éviter de casser en milieux encombrés

 

Il sera aussi possible de pêcher directement depuis la roche. Il sera néanmoins nécessaire de trouver des zones assez dégagées afin d’éviter d’accrocher trop souvent. Certains montages permettant de pêcher les zones encombrées pourront également vous être utiles.

 

Loup pris de nuit en surfcasting

 

Retrouvez de plus amples explications sur ces montages astucieux dans cet article Normandie appâts : http://www.normandie-appats.com/news/surfcasting-en-milieux-encombres

 

 

Les bons horaires

 

 

Pêcher de l’aube jusqu’à mi-matinée ou encore de la fin de journée jusqu’au crépuscule reste une valeur sûre pour le loup. La nuit est également très propice à la recherche de ce prédateur qui a la faculté de voir dans l’obscurité. Attention toutefois de choisir des conditions modérées car une mer trop agitée peut être dangereuse. De même, sortir accompagné sera toujours un gage de sécurité.

 

 

Le montage empile haute pour la pêche du loup en surfcasting

 

Montage loups à empile haute

 

Il existe de nombreux montages pour la pêche du loup avec de multiples variantes. Le plus simple est certainement le montage à empile haute. Il n’en reste pas moins ultra efficace ! L’avantage est ici d’avoir un appât en suspension dans l’eau et non posé sur le fond. Bien qu’un loup puisse s’alimenter sur le substrat, ce prédateur a plus tendance à manger un appât décollé. C’est d’autant plus vrai lors de conditions agitées car les remous soulèvent les matières nutritives. De même, les courants font alors bouger les appâts de façon très attractive et ceux-ci diffusent alors leurs effluves sur de grandes distances.

 

La rigidité naturelle du fluorocarbone en forts diamètres permettra d’éviter les emmêlements avec de forts courants !

 

Dans ce montage, l’utilisation de fluorocarbone sera privilégiée. La rigidité de ce matériau dans de gros diamètres sera un réel avantage dans ce type de conditions et vous évitera les emmêlements. De même, la discrétion n’a que peu d’importance dans une eau chargée d’écume offrant une faible visibilité. Avec un corps de ligne dans le moulinet constitué de nylon 35 à 40 /100, nous vous conseillons donc de faire le bas de ligne de votre montage avec du fluorocarbone 50/100. L’empile sera de son côté conçue dans ce matériau dans des diamètres compris entre 30 et 40/100 minimum. Vous limiterez ainsi considérablement les problèmes d’emmêlements ou de casses dans les vagues et les courants. Sa résistance à l’abrasion est aussi un avantage dans ces conditions agitées. Des diamètres aussi importants vous permettront de pêcher dans ces eaux agitées car il est souvent nécessaire de ramener de gros plombs, de forts dépôts d’algues charriés par les courants en même temps qu’une belle prise se battant dans les courants et les vagues.

 

Loup d’automne pris en surfcasting par Walter

 

Dans des conditions aussi agitées, la finesse n’a aucune utilité. En action de pêche, nous vous conseillons de jouer sur le diamètre de votre empile plutôt que sur sa taille (1,5 m à 2 m) pour vous adapter à la puissance des courants et des vagues. En effet, cette longueur permettra de conserver une présentation optimale de votre appât malgré les diamètres importants utilisés pour éviter les emmêlements.

 

Caractéristiques d’un hameçon octopus

 

Un hameçon à large ouverture de type octopus en grande taille sera conseillé pour la pêche du loup. Il sera parfait pour escher les belles bouchées utilisées en fin de saison pour ce prédateur et correspondra mieux à l’ouverture importante de la gueule d’un beau loup. Il est en effet nécessaire que la pointe dépasse franchement de l’appât pour qu’il soit efficace avec cette espèce. Nous vous recommandons de choisir un modèle fort de fer doté d’un excellent piquant.

 

Choix du plomb en fonction des conditions

 

Nous vous recommandons vivement d’utiliser un plomb adapté aux conditions afin que celui-ci tienne le fond malgré les courants. En effet, un montage bougeant constamment à cause du ressac provoquerait immanquablement des emmêlements. La forme spécifique d’un plomb ainsi que le choix d’un grammage adapté aux conditions vous permettra de rester en place et ainsi de bien mieux pêcher. Le tableau ci-dessus vous aidera dans le choix de votre plombée.

 

 

Les bons appâts pour le loup

 

Bibis Normandie Appâts

 

Le beau bibi est un excellent ver pour rechercher spécifiquement le loup. Ce prédateur apprécie en effet ce type d’appât blanc et nacré. De même, les plus gros Bibis Normandie Appâts (Boite G comme Gros) sont d’une taille importante et présentent une forte section. Idéal pour ce prédateur affamé cherchant à faire des réserves pour l’hiver ! Vous noterez d’ailleurs qu’avec sa peau épaisse, ce ver reste « pêchant » bien plus longtemps en présence de petits poissons indésirables. Un réel avantage en action de pêche !

 

Ver de chalut Normandie Appâts

 

Le ver de chalut est un appât parfait pour les conditions agitées car son suc très iodé diffuse des effluves très puissants que le bar peut repérer sur de grandes distances malgré les forts courants et le ressac. En automne, n’hésitez pas à proposer de beaux morceaux de 10 à 15 cm car le loup apprécie les belles bouchées durant cette période. Une telle taille permettra également que l’appât diffuse plus longtemps son jus si attractif. Ce ver a la réputation justifiée de sélectionner de beaux loups.

 

Après avoir esché un ver de chalut, Mathieu Courtin a rapidement pris ce loup

 

 

Un prélèvement raisonné

 

Les plus petits loups seront relâchés

 

Si la taille légale de capture du loup (bar) est de 30 cm en Méditerranée, il faut savoir que celui-ci ne se reproduit qu’au-dessus de 42 cm. Il sera donc conseillé de relâcher les sujets en dessous de cette taille afin de préserver la ressource. C’est d’autant plus vrai quand on sait qu’un loup peut atteindre 1,10 m et qu’il n’est pas rare de toucher de très beaux spécimens en automne. De même, le pêcheur sportif aura à cœur de ne conserver du loup que pour une consommation familiale. Garder toutes ses prises systématiquement est un réflexe d’un autre âge et savoir relâcher permettra de pérenniser nos futures pêches.