Débutants : comment faire un montage dorades pour le bord

Publié le vendredi 15 mars 2019 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

 

Un montage simple permet de toucher facilement de la daurade royale !

 

 

Le matériel pour réaliser un montage coulissant facilement

 

Le montage coulissant est un grand classique pour la pêche de la dorade royale du bord. En effet, ce poisson est particulièrement tatillon et méfiant. La dorade a ainsi l’habitude de prendre en gueule à plusieurs reprises pour gouter et juger si l’appât lui convient avant de l’ingurgiter. Mais elle a également tendance à le recracher très rapidement dès qu’elle sent une résistance. En réalisant un montage coulissant, vous avez donc la possibilité de visualiser la touche sans que la dorade ne ressente une opposition lorsqu’elle s’empare de l’appât. Notez d’ailleurs que ce principe est valable sur tous les autres sparidés (sars, veirades, dorades grises, pageots, etc.). Ce montage est simple à réaliser mais il est néanmoins très performant.

 

La dorade royale est un magnifique poisson

 

Quand on est débutant et qu’on se rend dans un magasin de pêche, il peut être difficile de choisir les bons éléments pour réaliser un montage coulissant destiné à pêcher la dorade du bord. Voici la liste des produits que vous nous conseillons pour faire vous-même un bas de ligne très simple mais néanmoins performant pour traquer ce beau sparidé :

  • Une pochette d’hameçons montés avec hameçons n°4 à 1 en fonction des appâts utilisés / fluorocarbone de 22 à 28/100 d’une longueur de 100 à 150 cm. Disposer de plusieurs tailles d’hameçons vous permettra de vous adapter à la taille des appâts.
  • Des plombs olives percés de 20, 30, 40, 50 et 60 g.
  • Une pochette de perles molles (caoutchouc) ou de stop floats en silicone
  • Une pochette d’agrafes avec rolling

 

 

Le montage et l’utilité des accessoires

 

Montage dorades royales coulissant spécial débutants

 

Tous ces accessoires vous permettront de réaliser rapidement et facilement un montage très fonctionnel même si vous débutez.

 

Plomb olive percé Lemer

 

Le plomb olive percé sera enfilé directement sur le corps de ligne. Disposer de différents grammages vous permettra de vous adapter aux conditions rencontrées (puissance des courants, état de la mer, vent, etc.) ainsi qu’aux différentes configurations du terrain. Ainsi, plus la profondeur de votre spot sera importante et plus il sera nécessaire de plomber. De même, plus les distances à atteindre seront grandes et plus votre plomb devra être lourd. Avoir la bonne plombée est indispensable pour éviter de dériver sous l’influence des courants, du vent, etc. En effet, en se déplaçant, le plomb a de fortes chances de se coincer entre deux roches ou de faire que votre hameçon s’accroche – vous obligeant ainsi à casser. De même, un appât trop mobile n’intéressera pas les méfiantes dorades qui prennent leur temps pour manger. Il ne faudra donc pas hésiter à remplacer sa plombée si les conditions changent.

 

Perles molles Flashmer

 

Le plomb étant coulissant, il vient constamment frapper contre le nœud de raccord, - ce qui peut le fragiliser et entraîner des casses en combat. Il est donc vivement recommandé d’intercaler des perles molles qui absorberont ces chocs et protègeront le nœud. Deux perles minimum seront utilisées car une seule s’écraserait trop facilement sur le nœud – le laissant alors à découvert. N’hésitez pas à en utiliser trois ou à intercaler une perle dure avant la perle molle.

 

Stop floats Flashmer

 

Il sera également possible d’utiliser des stop floats qui offrent l’avantage de rester en place grâce à un coulissement dur – ce qui est pratique lors du montage. Leur structure en silicone est également plus résistante que le caoutchouc. Elles se placent facilement en mettant la ligne dans la boucle puis en tirant le stop float qui vient alors se placer naturellement dessus. Leur inconvénient est toutefois de ne pouvoir être réutilisé.

 

Nœud de pendu (ou nœud grinner)

 

Le nœud de raccord entre la plombée et l’agrafe montée sur rolling sera un nœud de pendu (ou nœud grinner) très simple à réaliser.

  • 1 : Passez le fil de votre moulinet dans l’œillet puis formez une boucle au-dessus de la ligne.
  • 2 : Effectuez 5 à 7 tours en spires jointives tendues à l’intérieur de cette boucle en partant du côté rolling / agrafe. Afin d’éviter que le fil ne s’échauffe et perde ainsi de sa résistance initiale, nous vous recommandons de bien humidifier ce nœud avec de la salive.
  • 3 : Tirez sur le brin libre pour que la boucle se résorbe. Veillez à garder une certaine tension afin que les spires restent bien jointives. Serrez jusqu’à ce que le nœud tiennent en place mais pas trop pour qu’il puisse encore coulisser
  • 4 : Faites coulisser le nœud afin qu’il arrive en butée sur le rolling de l’agrafe. Tirez alternativement sur le brin libre et la ligne afin de serrer définitivement le nœud.

 

Hameçons montés « Fluoro Dorade » Flashmer

Hameçons montés « Dorade Méditerranée » Pafex avec hameçons Owner50339 Owner

 

Dans vos pochettes de bas de ligne déjà montés, choisissez la taille d’hameçon correspondant à l’appât utilisé. Ainsi, pour un ver assez petit, une taille 4 sera recommandée. Pour un ver moyen ou un bibi fusible, une taille 2 sera conseillée. Une taille 1 sera choisie pour les vers assez gros et les bibis moyens. Si la mer est calme et l’eau très claire, gardez la longueur initiale de votre bas de ligne (généralement 150 cm). Si les conditions sont un peu agitées et en présence de courants, il sera possible de le raccourcir afin d’éviter de trop nombreux emmêlements. Disposer de plusieurs pochettes avec des tailles d’hameçons différents (4, 2 et 1) vous permettra de vous adapter à la plupart des vers habituellement utilisés pour la dorade royale.

 

Rolling à agrafe Flashmer

 

Une agrafe montée sur rolling sera très pratique car les bas de lignes déjà montés possèdent une boucle. Vous pouvez ainsi changer de bas de ligne facilement et très rapidement. Le rolling évitera le vrillage causé par les courants.

 

 

D’autres accessoires utiles pour la pêche de la dorade royale du bord

 

  • L’indispensable aiguille à escher

 

Walter avec une belle dorade de 1.8 kg pris sur un montage coulissant

 

Outre le matériel pour le montage en lui-même, nous vous conseillons également de vous équiper d’autres accessoires. Ainsi, pour bien escher vos vers, il sera conseillé de vous doter d’une aiguille à ver. Privilégiez les modèles en inox qui ne s’oxydent pas – la corrosion étant importante en milieu marin. Nous vous recommandons une aiguille vendue dans un tube plastique qui la protégera des déformations dans votre boîte et qui vous permettra de la retrouver plus facilement. Cette protection évitera également que cette fine aiguille ne transperce votre sac.

 

Après avoir enfilé le ver sur l’aiguille, placez la pointe de l’hameçon dans le creux…

…puis transférez le ver sur l’hameçon et faites le remonter sur le fil

 

Ce type d’aiguille vous permet d’enfiler entièrement le ver sur l’hameçon et de le faire remonter sur le fil – ce qui serait impossible à la main avec un ver long. L’avantage est ici de vous donner plus de chances de piquer le poisson car les sparidés chipoteurs sont les spécialistes pour grignoter un appât dépassant trop de l’hameçon sans se faire prendre. L’autre avantage est d’avoir une meilleure présentation du ver – le rendant ainsi bien plus attractif.

 

Aiguille à ver avec deux bouts creux

 

Il existe différents types d’aiguille. Nous vous recommandons vivement une aiguille possédant une cavité à chaque extrémité. Celle-ci vous offrira l’avantage de pouvoir escher le ver en commençant par la tête (ce qui est plus facile). En retournant l’aiguille, vous pourrez ainsi l’enfiler en commençant par la queue afin que la tête se retrouve au niveau de l’hameçon. Cette partie est en effet bien plus résistante, aussi bien lors du lancer que lorsque le poisson grignote l’appât.

 

Une aiguille à ver est indispensable pour bien escher un ver !

 

Vous trouverez également différents diamètres d’aiguilles. Bien souvent les marques omettent malheureusement de le signaler – ce qui est dommage. En effet, le diamètre est important pour pouvoir s’adapter à celui du ver. Une aiguille trop grosse aura tendance à faire exploser le ver. À l’inverse, une aiguille trop fine ne conviendra pas à l’eschage d’un ver de forte section. En effet, cette dernière aura tendance à se déformer irrémédiablement quand vous appliquerez la tension nécessaire pour faire passer le ver sur l’hameçon. Ainsi, nous vous recommandons :

  • Une aiguille fine spéciale ver fragile (diamètre 0.6 à 0.8 mm) pour les vers les plus fins (ex : vers de sable).
  • Une aiguille moyenne (diamètre 1 mm) pour les vers les plus communs : dures, demi-dures, mourons, américains moyen, rags moyens, etc. Nous vous conseillons une taille minimale de 18 / 20 cm minimum pour enfiler entièrement les vers.
  • Une aiguille forte (diamètre 1,2 à 1,5 mm) pour les vers épais et charnus possédant une forte section tels que de beaux Rags, du Jumbo, un beau mouron, un gros américain, etc. Une taille de 20 à 30 cm sera privilégiée car ces vers sont également plus longs.

 

Dorade royale prise au montage coulissant par Marc-Antoine

 

Ces aiguilles à escher étant très économiques, il sera recommandé de les prendre en double car elles se perdent facilement. Si vous êtes débutant en pêche à la daurade et que vous n’utilisez pas de vers fins, nous vous recommandons de prendre uniquement les modèles de section moyenne et forte qui conviendront parfaitement à la plupart des vers que vous utiliserez.

 

  • Le Mouron :

Mourons Normandie Appâts

 

  • La Dure Rouge :

Dures rouges Normandie Appâts

 

  • La Demi-Dure :

Demi-dures Normandie Appâts

 

Retrouvez dans cet article un tutoriel très précis vous montrant pas à pas comment escher un ver de taille moyenne (ex : dure, demi-dure, mouron, etc.) afin d’avoir une parfaite présentation – ce qui le rend encore plus attractif. Vous noterez que ce type d’eschage permet d’effectuer des lancers longues distances en préservant l’intégrité du ver : http://www.normandie-appats.com/technique-eschage/enfile-entier

 

Voici un autre article vous montrant comment parfaitement escher un ver américainhttp://www.normandie-appats.com/news/comment-escher-un-ver-americain-a-l-aiguille

 

Retrouvez également dans cet autre article un autre tutoriel pour escher les vers de fortes sections comme les gros rags, les jumbos, etc. : http://www.normandie-appats.com/news/comment-bien-escher-un-gros-ver-a-l-aide-d-une-aiguille

 

 

  • L’écureuil

 

Avertisseur de touche Stonfo

 

L’écureuil est un petit accessoire peu onéreux et pourtant très pratique pour la pêche de la dorade royale. C’est en fait un petit contrepoids doté d’un crochet ou d’une sorte de pince en plastique qui se place entre les deux premiers anneaux de la canne. Son intérêt est de détecter les touches très fines que peuvent causer ces sparidés méfiants tout en leur laissant la liberté de prendre du fil sans sentir de résistance – ce qui est important ! L’autre avantage de cet accessoire est qu’il vous est également possible de détecter les touches dites « à revenir ». En effet, lorsque la daurade déplace le montage vers vous, elle détend le fil – ce qui a pour effet de faire descendre l’écureuil. Ces touches sont très fréquentes avec un montage coulissant et sans ce petit accessoire, il est presque impossible de les repérer. C’est un avantage considérable qui vous permettra de toucher beaucoup plus de dorades royales.

 

Ces deux cannes ont été dotées d’écureuils pour mieux déceler les touches très fines des sparidés….

… ce qui a permis à ce pêcheur de prendre cette belle dorade royale !

 

Nous vous recommandons des modèles disposant de petits lests supplémentaires de type masselottes qui vous permettront de vous adapter à la puissance du vent et des courants. Il sera également conseillé de prendre un écureuil doté d’un pince-fil réglable en plastique n’abîmant pas le nylon. Ce dernier se clipse et s’enlève très facilement, ce qui le rend très pratique lors d’un départ. Vous noterez qu’il existe des modèles d’écureuils pouvant recevoir un petit bâtonnet lumineux de type Starlite® pour pouvoir être vu en pêche de nuit (comme le modèle Stonfo présenté plus haut).

 

  • Le trépied

 

Walter Sarret avec une magnifique dorade royale de 2,850 kg !

 

Une fois que vous serez sur votre poste, un autre accessoire vous sera très utile. Ainsi, quand vous aurez fait votre montage, que vous aurez esché votre ver puis lancé, il faudra en effet poser votre canne sur un support dans l’attente de la touche.

 

Trépied alu pliant 5 cannes Seanox

 

Il existe des piques qu’on peut planter dans le sable mais ils offrent le désavantage de nécessiter un sol meuble. Impossible donc de s’en servir sur un sol dur comme de la terre battue, un quai bétonné, une digue rocheuse, etc. Votre montage étant coulissant, l’idéal est de positionner votre canne la plus basse possible de telle façon que qu’il y ait le moins possible de frottement lors du départ d’un poisson et qu’il sente le moins de résistance possible. Même s’il est possible de caler un pique entre deux rochers, celui-ci sera peu stable et vous ne pourrez pas orienter la canne exactement comme vous le souhaitez. La canne peut également chuter et vous risquez de l’abîmer. Il y a pourtant une bien meilleure solution : un trépied réglable.

 

Un trépied est parfait pour les pêches sur un quai

 

Il existe aujourd’hui de nombreux trépieds qui s’avèrent très pratiques. Si vous commencez la pêche de la dorade royale, un petit modèle léger possédant deux bras dépliables horizontalement sera parfait. Ces barres transversales disposent d’encoches où viennent se placer les cannes en laissant un passage au fil pour un coulissement parfait. Les pieds étant réglables en hauteur, ce type de trépied offre l’avantage de pouvoir s’adapter à toutes les configurations de terrain – le rendant ainsi particulièrement pratique. Les petits modèles offrent également l’avantage d’être ultra légers et compacts une fois repliés. Ils sont également très économiques et il serait dommage de s’en priver.

 

Pour plus de stabilité, il est conseillé de placer un lest sur le crochet central du trépied (comme ici avec un sac)

 

Nous vous conseillons néanmoins de les utiliser dans de bonnes conditions car leur légèreté fait qu’ils supportent mal les forts courants ou les bourrasques. Afin d’éviter que votre trépied ne se renverse, il sera conseillé de placer un lest suffisamment lourd sur le crochet central prévu à cet effet. Une bonne astuce est d’utiliser un seau ou un sac plastique rempli d’eau. Une fois votre cession terminée, celui-ci sera vidé – ce qui vous évite le transport d’une charge lourde.

 

Doublé de dorades royales pour Walter