Débutants : comment escher un ver à l’aiguille

Publié le vendredi 22 mars 2019 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Walter eschant un ver avec une aiguille longue

 

L’indispensable aiguille à ver

 

Une aiguille à ver est un accessoire de pêche très pratique qui s’avère indispensable pour bien escher vos vers. Elle permet de mettre un ver en entier sur l’hameçon en le faisant remonter sur le fil sans le mettre en boule – ce qui serait pratiquement impossible à faire uniquement à la main. La présentation du ver est ainsi parfaite et très naturelle. Il est donc visuellement plus attractif pour les poissons. Outre la présentation, le fait de faire remonter le ver sur le fil offre également l’avantage d’optimiser la prise en gueule de l’appât par le poisson. En effet, certaines espèces telles que les sparidés sont passés maîtres dans l’art de grignoter les parties du ver dépassant trop de l’hameçon sans se faire piquer. Un eschage en entier permettra également que votre ver soit moins facilement dévoré par les petits poissons indésirables et qu’il reste plus longtemps entier.

 

Aiguilles à ver Flashmer dans leur tube

 

Privilégiez les aiguilles vendues par deux dans un tube fermé par un capuchon souple. L’intérêt sera ici d’avoir une aiguille de rechange – ce petit accessoire se perdant très facilement quand on est en action de pêche. Cette aiguille de secours vous sera aussi très utile au cas où vous tordez la première en appliquant une trop forte tension – ce qui arrive fréquemment quand on débute. Le tube en plastique est également une excellente protection pour éviter que l’aiguille ne se déforme dans votre boîte à pêche. Elle permettra aussi d’éviter que celle-ci ne vous blesse quand vous fouillez vos affaires ou qu’elle ne transperce le tissu de votre sac. Enfin, ce tube étant de la grosseur d’un doigt, il vous sera plus facile de le retrouver dans votre matériel qu’une aiguille de très faible section.

 

Aiguilles à ver Pafex dans leur tube de protection

 

Les différents types d’aiguille :

 

Si vous débutez, il faut savoir qu’il existe différents types d’aiguilles à ver ayant chacune une utilité…ou pas ! Voici quelques indications qui vous permettront de mieux les choisir :

 

  • Les aiguilles avec un bout pointu

 

Aiguille à ver Flashmer avec un côté au bout pointu et une cavité de l’autre côté

 

Ce type d’aiguille dispose d’une cavité d’un côté et d’un bout pointu à l’autre. Cette pointe est généralement adoucie afin d’éviter de percer la peau du ver lorsqu’on le traverse de part en part. Celle-ci facilite effectivement l’eschage en minimisant les frottements et peut aider un débutant.

 

  • Les aiguilles avec un bout biseauté

 

Aiguille à ver Flashmer avec un bout biseauté creux et une cavité à l’autre bout.

Bout biseauté et creux

 

Toujours sur la base d’un côté avec une cavité, certaines aiguilles disposent d’un embout biseauté de l’autre côté. Celui-ci pénètre en effet mieux dans le ver au début mais ses arrêtes vives et coupantes ont tendance à percer très facilement le ver, même lorsqu’on est précautionneux et délicat. Par expérience, nous ne vous conseillons tout simplement pas ces modèles.

 

  • Les aiguilles à vers fragiles avec embout

 

Aiguille à ver Stonfo avec un embout en téflon

Aiguille Camor avec un embout profilé en plastique phosphorescent et une cavité de l’autre côté

 

Il existe des aiguilles avec la classique cavité d’un côté mais dont l’autre est doté d’un embout profilé en plastique ou en téflon. Ce dernier permet d’éviter de percer les vers fragiles, ce qui occasionne leur casse lorsqu’on les enfile. Cet embout permet également une bien meilleure glisse dans le corps du ver, rendant l’opération plus rapide.

 

  • Les aiguilles avec une cavité à chaque bout

 

Aiguille à ver Flashmer avec une cavité à chaque bout

 

Les aiguilles possédant une cavité à chaque bout sont assez pratiques. En effet, elles donnent la possibilité d’escher le ver par la tête, de le placer à votre convenance sur l’hameçon soit par la tête, soit par la queue. Néanmoins, ce type d’aiguille pénètre un peu moins facilement dans le corps du ver (surtout au niveau de la tête) et demandera un peu plus d’expérience. C’est ce type d’aiguille que notre team privilégie. En voici les raisons :

 

Conseil du team Normandie Appâts :

 

Américain esché à l’aiguille pour un montage Pulley Rig spécial lancers longues distances

Bar pris par Walter avec cet Américain esché à l’aiguille

 

Les aiguilles ayant un bout sans cavité (bout pointu, biseauté ou à embout) peuvent être pratiques mais elles présentent toutefois un inconvénient. En effet, elles vous obligent à escher le ver par la queue si vous voulez que la tête soit au niveau de l’hameçon, - ce qui est moins pratique. En effet, il faut savoir que l’eschage par la tête est plus facile car sa section est plus importante et cette partie est surtout moins fragile. Il est très important de comprendre qu’en enfilant un ver sur une aiguille avec une pointe et une cavité, son sens sera inversé une fois sur l’hameçon. Ainsi si vous l’enfilez en commençant par la tête, ce sera la queue qui se trouvera au niveau de la pointe quand il aura été transféré.

 

Il suffit de retourner une aiguille avec une cavité à chaque bout pour inverser le sens de l’eschage.

 

L’avantage d’une aiguille avec une cavité à chaque bout est de pouvoir inverser son sens. En commençant à enfiler le ver sur l’hameçon par la tête, ce sera cette partie qui se trouvera au niveau de la pointe. Cette partie étant la plus dure du ver, ce type d’eschage offre une meilleure tenue lors des lancers appuyés et résiste beaucoup mieux aux attaques des petits poissons indésirables pour attendre un beau spécimen. A l’inverse, en absence de parasites, vous pouvez choisir comme nous l’avons fait dans ce tutoriel d’escher de telle façon que la queue se retrouve au niveau de l’hameçon pour offrir une bouchée plus tendre aux poissons. Cette astuce marche par exemple très bien sur les sparidés les plus méfiants ou encore sur les mulets ayant une gueule très sensible.

 

 

Les longueurs d’aiguille

 

Walter eschant un ver à l’aide une aiguille longue et fine

 

Quel que soit le diamètre de votre aiguille, nous vous recommandons de vous doter de modèles assez longs – 30 cm étant une bonne moyenne. En effet, les vers les plus grands peuvent atteindre cette taille et même la dépasser. Pour un eschage en entier, une longue aiguille est donc indispensable. Notez que cette grande taille conviendra également parfaitement pour l’eschage de vers plus petits – comme dit le vieil adage : qui peut le plus peut le moins ! Sachez d’ailleurs que les compétiteurs en surfcasting utilisent ce type de longues aiguilles pour pouvoir enfiler plusieurs vers en même temps et, ainsi, de gagner un temps précieux en eschant plusieurs empiles d’un coup.

 

 

Les diamètres des aiguilles à vers

 

Le choix du diamètre d’une aiguille à ver est important !

 

Pour bien escher un ver, il sera également conseillé de prendre une aiguille dont le diamètre correspond à celui du ver. Nous l’avons déjà mentionné dans cet article : http://www.normandie-appats.com/news/debutants-comment-faire-un-montage-dorades-pour-le-bord

 

L’eschage d’un ver est une opération délicate et une aiguille adaptée est indispensable

 

Pour rappel, une aiguille trop grosse aura tendance à faire exploser le ver. À l’inverse, une aiguille trop fine ne conviendra pas à l’eschage d’un ver de forte section. En effet, cette dernière aura tendance à se déformer irrémédiablement quand vous appliquerez la tension nécessaire pour faire passer le ver sur l’hameçon. Ainsi, nous vous recommandons :

  • Une aiguille fine spécial ver fragile (diamètre 0.6 à 0.8 mm) pour les vers les plus fins (ex : vers de sable).
  • Une aiguille moyenne (diamètre 1 mm) pour les vers les plus communs : dures, demi-dures, mourons, américains moyen, rags moyens, etc. Nous vous conseillons une taille minimale de 18 / 20 cm minimum pour enfiler entièrement les vers.
  • Une aiguille forte (diamètre 1,2 à 1,5 mm) pour les vers épais et charnus possédant une forte section tels que de beaux Rags, du Jumbo, un beau Mouron, un gros Américain, etc. Une taille de 20 à 30 cm sera privilégiée car ces vers sont également plus longs.

 

 

Comment escher un ver à l’aiguille

 

Hameçons ronds à palettes

Différence entre un œillet et une palette

 

Afin que vous puissiez escher avec plus de facilité un ver à l’aiguille, quelques conseils vous seront utiles. Ainsi, bien qu’il soit possible d’escher un ver sur un hameçon à œillet avec ce type d’aiguille, nous vous recommandons de le faire plutôt avec un hameçon à palette. En effet, le passage du ver au niveau d’un œillet est plus difficile car il forme un obstacle important.

 

Rag enfilé en entier sur l’aiguille

 

De même, le ver ayant un mucus glissant le rendant difficile à tenir, nous vous recommandons de l’essuyer délicatement avec un chiffon ou de le tremper dans de la chapelure ou du sable. Votre manipulation sera grandement facilitée et vous éviterez de le casser lors du transfert sur l’hameçon. Il gagnera d’ailleurs en fermeté. Nous vous conseillons également de bien mouiller votre aiguille avant d’enfiler votre ver. Celle-ci pénétrera plus facilement dans le corps et évitera que vous ne cassiez votre fragile appât.

 

 

Tutoriel pour bien escher un ver à l’aiguille

 

Nous avons ici choisi d’escher le ver en commençant par la tête car cette partie est plus grosse que la queue et surtout plus dure – rendant ainsi l’opération plus simple. Nous utilisons ici une aiguille ayant une cavité de chaque côté.

 

Tenez délicatement le ver

 

Tenez le ver à la verticale. Avec la gravité, il aura ainsi plus tendance à se tenir droit – ce qui facilite l’opération et évite de le casser. Prenez délicatement le ver sous la tête. En appuyant légèrement, celle-ci sortira plus franchement et vous permettra de mieux commencer à enfiler l’aiguille. Centrez-la bien pour la faire pénétrer par la bouche du ver.

 

Faites pénétrer l’aiguille. Au besoin, tourner-la pour faciliter l’opération

 

Continuez à appliquer une légère pression sur les côtés du ver afin de bien traverser la tête – celle-ci pouvant se retourner vers l’intérieur comme une chaussette sous la poussée (à éviter !) Afin de traverser plus facilement cette partie dure, n’hésitez pas à faire tourner l’aiguille tout en continuant à pousser. Celle-ci pénétrera plus aisément.

 

 

Une fois la tête percée, le coulissement à l’intérieur du corps est plus facile. Il est recommandé d’être très délicat lors de cette opération. Soyez en effet très attentif durant cette phase car l’aiguille peut percer la peau du ver, ce qui entraîne le plus souvent sa casse lors du transfert. Et ce n’est pas le but recherché ! Faites traverser doucement l’aiguille à travers tout le corps le plus délicatement possible. Au besoin, faites tourner l’aiguille sur elle-même.

 

 

Le ver est maintenant entièrement traversé par l’aiguille. La peau n’a pas été transpercée, ce qui facilitera le transfert de l’aiguille à l’hameçon.

 

 

 

Positionnez la pointe de votre hameçon dans la cavité de l’aiguille. La pointe doit tenir en place facilement, sinon, cela signifie que votre aiguille a un diamètre trop étroit. Il sera alors nécessaire d’en prendre une plus grosse et de recommencer l’opération avec un autre ver.

 

 

Tout en tenant fermement la base de l’aiguille, tirez légèrement sur le fil et maintenez-le – ce qui aura pour effet de la bander légèrement en arc de cercle. Grâce à son élasticité naturelle, l’aiguille va créer une tension qui maintiendra la pointe de l’hameçon en place lors du transfert du ver. Ici encore, choisir le bon diamètre d’aiguille est vraiment important pour créer cette tension. Une aiguille trop fine par rapport au ver serait trop souple et ne permettrait pas d’appliquer une tension suffisante – faisant alors sauter l’hameçon hors de la cavité lors du transfert et vous obligeant à recommencer. Et même si vous réussissiez, l’aiguille serait alors irrémédiablement tordue.

 

 

Poussez le ver délicatement sur l’aiguille jusqu’à la pointe. Attention de ne pas écraser les chairs.

 

 

Au début, le transfert du ver sur l’hameçon se fait surtout en poussant jusqu’au nœud de l’hameçon. Ce nœud faisant butée est l’étape la plus délicate à passer. A cette étape, vous comprendrez facilement qu’un hameçon à palette facilite grandement un eschage à l’aiguille.

 

 

Une fois le nœud passé, il suffit de continuer à faire passer le ver sur le fil jusqu’au bout. Ce transfert doit se faire doucement par étapes successives en tirant le ver du côté fil et, alternativement, en poussant côté aiguille.

 

 

Une fois le ver complètement transféré, enlevez l’aiguille de l’hameçon. Au besoin, découvrez un peu la pointe afin qu’elle soit apparente et étirez le ver sur le fil afin qu’il soit bien droit. Le ver est esché !

Sa présentation est parfaite et séduira d’autant plus les poissons ! De même, il supportera parfaitement les lancers longues distances sans se tasser dans la courbure. Il optimisera également la prise du poisson qui ne pourra « goûter » le ver sans se piquer à l’hameçon.

 

Disposer de plusieurs types de vers permet de cibler des espèces de poissons différentes

 

Retrouvez ici une liste de vers Normandie Appâts que vous pourrez escher facilement à l’aiguille pour vos premières pêches. En associant la fraîcheur et la parfaite tenue des vers Normandie appâts avec un bon eschage, vous aurez ainsi l’assurance de mettre toutes les chances de votre côté pour avoir un maximum de prises !

 

Dures rouges Normandie Appâts

 

Mourons Normandie Appâts

 

Demi-dure eschée à l’aiguille précédée d’une perle flottante pour les poissons naviguant en pleine eau ou juste sous la surface (sévereaux, mulets, oblades, etc.)

 

Demi-dures Normandie Appâts

 

Rags Normandie Appâts

 

Magnifique dorade royale de 2,850 kg prise par Walter au ver de chalut esché à l’aiguille