Pêche du mulet en surfcasting - Conseils de Walter Sarret

Publié le jeudi 15 juin 2017
  • Technique de pêche

 

 

La pêche des mulets en surfcasting est particulièrement intéressante. En effet, cette espèce est très abondante et les touches sont fréquentes. Ce poisson est de même extrêmement combattif et c’est un véritable plaisir de le combattre sur ligne fine. Mais encore faut-il savoir comment le rechercher spécifiquement en surfcasting ! Voici quelques astuces qui, je l’espère, vous seront utiles.
 

 

Afin de cibler cette espèce, j’utilise un montage spécifique constitué de trois empiles hautes. Selon l’intensité des vagues, ces empiles mesurent de 40 à 120 cm. Plus les conditions sont agitées (vagues, courants) et plus les empiles utilisées seront courtes. Au contraire, avec une mer très plate, je n’hésite pas à monter des empiles dépassant le mètre pour une présentation plus naturelle et une meilleure discrétion. J’utilise généralement du Ø 0.18 mais je peux descendre jusqu’à du Ø 0.16 lors de conditions très calmes. Les mulets ayant de petites gueules, mes hameçons sont des modèles fin de fer en taille n°8.

 

 
Afin d’avoir une parfaite rotation autour du bas de ligne et pour que les potences ne vrillent pas sous l’effet des courants, j’utilise un émerillon rolling qui est maintenu entre deux perles collées sur mon bas de ligne. Mes empiles sont dotées de perles flottantes laissées libres devant l’hameçon. Leur flottaison fait que le ver reste en pleine eau où les mulets aiment évoluer. A courte distance et dans peu d’eau, il arrive même que celles-ci flottent à la surface, ce qui est parfait quand les mulets évoluent juste sous la pellicule.
 

 

 
J’aime les perles de couleurs car ces coloris en mouvement dans l’eau attisent leur curiosité et les attirent vers les appâts. Mes coloris préférés sont le vert, le blanc et le orange. Pour cette espèce, j’utilise comme appât des demi dures et des rouges.

 

Astuce :

J’utilise des perles LIL CORKY 10 mm (marque américaine) ultra flottante qui ont la particularité d’être très nacrées et d’être visibles par les poissons à de grandes distances. Contrairement aux autres compétiteurs, je ne les bloque pas et les laisse libres sur l’empile. Etant donné que je rajoute un ensemble perle dorée / perle phosphorescente de chaque coté, le courant et les vagues font s’entrechoquer les perles. J’ai remarqué qu’en plus des couleurs, ces vibrations ont tendance à attirer encore plus cette espèce.

 

Toujours dans le but d’attirer les mulets, j’ai également l’habitude d’utiliser des plombs de couleurs pailletés. Je les plastifie moi-même grâce à une poudre qui, en contact du plomb chaud se transforme en une couche plastifiée. En rajoutant des paillettes, celles-ci s’incrustent dans le plastique et tiennent très bien dans la durée. En captant la moindre lumière, celles-ci émettent de nombreux reflets multidirectionnels qui sont visibles par les poissons à de grandes distances et qui les attirent vers les appâts. C’est très efficace lorsque les eaux sont très claires et qu’il y a une forte luminosité.

 

Anecdote

Les mulets sont toujours très présents quelle que soit la zone et j’ai cherché un montage qui pouvait à les cibler pour gagner de précieux points lorsque je participais à des concours de surfcasting. J’ai donc eu l’idée d’utiliser des perles flottantes au bout de mes empiles. Quand j’ai commencé, j’ai ainsi réussi à gagner de nombreux concours. Des participants ont même voulu interdire cette espèce lors des compétitions. Il est amusant de constater qu’aujourd’hui, la plupart des compétiteurs utilise désormais cette astuce lors des concours !

 

Il est inutile de chercher à jeter le plus loin possible car les mulets sont souvent à vos pieds ! Il est ainsi courant que je pêche à 10 / 15 mètres à peine du rivage, - juste dans les premières vagues. Cette espèce est souvent proche de la rive car elle y trouve plus de nourriture avec le brassage lié aux vagues. De même, elle y craint moins les attaques de prédateurs. Lorsque les poissons sont présents, il faut être très organisé pour pêcher avec deux cannes. C’est une pêche extrêmement active où il n’y a aucun temps de repos. Entre les touches à gérer, les empiles que l’on doit escher à nouveau, les lancers, les combats, on n’a pas une minute à soi ! Je m’entraine fréquemment pour pouvoir mieux gérer mon temps et synchroniser mes gestes afin de gagner de précieuses secondes en vue des compétitions auxquelles je participe.

 

 

Le mulet est une espèce très amusante à prendre car les touches peuvent s’enchainer très rapidement. De même, des spécimens dépassant le kilo sont de véritables boules de muscles dont les combats sont vraiment impressionnants. Notez également que c’est un poisson qui est souvent pris au bord des lèvres avec ce type de montage et qui se relâche très bien.

La pêche du mulet en surfcasting est une technique véritablement ludique que je vous recommande chaudement !