Pêche du mulet en Atlantique avec Laureen Dudit

Publié le vendredi 9 août 2019 par Stéphane Charles
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Mulet dorin pris par Laureen Dudit en surfcasting

 

Au sein même de notre team, les approches diffèrent pour la traque du mulet en surfcasting – ce qui donne au lecteur un large choix lui permettant de trouver le montage correspondant à ses postes de pêche. Chaque compétiteur possède ses propres astuces pour la pêche spécifique d’une espèce. Ainsi, Laureen utilise un montage particulier pour traquer le mulet ainsi que des stratégies spécifiques qui lui sont propres.

 

Plage plate vendéenne où Laureen a l’habitude de pêcher le mulet

 

Cette compétitrice de talent nous explique dans cet article pour pêcher le mulet sur les plages plates de Vendée où elle pratique sa passion.

 

 

Le montage mulet spécial Atlantique de Laureen Dudit

 

Montage mulet spécial Atlantique de Laureen Dudit

 

Par rapport à d’autres pêcheurs, le montage mulet de Laureen diffère sur bien des points. Elle pratique en effet le surfcasting sur des plages très plates où les profondeurs sont très faibles. Les empiles hautes sont donc particulièrement courtes (de 20 à 40 cm). Sur ce type de poste, elle utilise même une empile plus longue qui fait office de traînard en bas de son montage car elle a remarqué que le mulet mord également bien sur une esche reposant directement sur le fond. Le principe de son montage est qu’elle adapte la longueur des empiles en fonction de la distance de pêche. Sur ces plages offrant une faible déclivité, quand les poissons se situent loin du bord, elle utilise deux empiles hautes d’une longueur de 40 cm avec un traînard de 70 cm. Quand elle constate que les mulets sont relativement près du bord (et donc dans de très faibles profondeurs), elle raccourcit ses empiles à 20 cm et son traînard à 40 cm.

 

Mini perles irisées Flashmer

Micro rolling Yuki

 

Afin de limiter au maximum le vrillage des empiles dans les courants, celles-ci sont fixées sur le bas de ligne grâce à un rolling. Ce dernier est encadré par deux perles collées avec de la colle Yuki. Ce système simple assure aux empiles une rotation multidirectionnelle parfaite.

 

Nylon Invisible Yuki

 

Le mulet étant une espèce particulièrement méfiante, Laureen utilise du nylon Invisible Yuki en 20 à 25/100 selon la transparence de l’eau pour réaliser ses empiles. Le bas de ligne est constitué du même nylon mais dans un diamètre de 30/100. Cette finesse dans son montage permet d’avoir un maximum de discrétion et donc d’enregistrer plus de touches.

 

Hameçon AX 78 Yuki

 

Laureen utilise des hameçons AX78 Yuki car ils offrent le parfait compromis entre légèreté, piquant et robustesse. C’est important pour cette espèce ultra combattive mais qui est néanmoins très délicate lorsqu’elle se saisit de l’appât. Elle n’engame généralement que du bout des lèvres et, associé à sa défense très puissante, les risques de décrochage ou d’ouverture de l’hameçon sont alors importants. L’hameçon doit donc être ultra piquant et offrir une bonne résistance tout en restant léger.

 

Un hameçon piquant, léger et ultra robuste fait clairement la différence pour la pêche du mulet !

 

En effet, un hameçon trop lourd serait immédiatement recraché et empêcherait que l’appât flotte grâce à la perle. La tige mi-longue de cet hameçon apporte également une meilleure présentation de l’appât – ce qui peut faire la différence ! L’AX78 Yuki correspond parfaitement à ce cahier des charges et a donc l’entière confiance de Laureen pour la recherche spécifique des mulets.

 

 

Rajouter des perles en fonction des besoins !

 

Les perles en polystyrène peuvent être rajoutées sur l’empile très facilement

 

L’autre originalité de ce montage est que Laureen n’utilise pas systématiquement de perles flottantes pour pêcher le mulet contrairement à d’autres pêcheurs. Pratiquant sur des plages très plates présentant de faibles fonds, le simple fait d’utiliser des empiles courtes suffit déjà à relever les appâts pour les présenter dans les couches d’eau supérieures. Ce n’est que si son montage ne fonctionne pas et qu’elle constate que les mulets sont plus en surface qu’elle rajoute une perle flottante devant l’hameçon. Elle utilise pour cela des perles en polystyrène de couleur blanche, rouge ou dorée qui peuvent être directement piquées sur les hameçons et enfilées sur les empiles en un instant. C’est très pratique car vous n’avez pas besoin de couper et de refaire de nœuds. Vous pouvez ainsi rajouter et enlever les perles en quelques secondes afin de vous adapter aux conditions ou à l’humeur des poissons. Le mulet ayant les lèvres très sensibles, cette matière tendre fait qu’il a tendance à mieux engamer – une perle dure étant plus rapidement recrachée. En avalant plus profondément l’appât, l’accroche de l’hameçon dans sa gueule est ainsi optimisée.

 

Perles flottantes en polystyrène Pafex

Perles flottantes en polystyrène dorées pailletées Vrac Pêche

 

Concernant les perles flottantes, Laureen a remarqué qu’il n’y a pas de couleur qui marche systématiquement avec le mulet. Ainsi, d’un jour à l’autre, les mulets peuvent préférer un coloris à un autre. Lors de ses tests sur le terrain, elle a ainsi vu un de ses amis pêchant à ses côtés faire plus de deux fois plus de mulets avec des perles rouges alors qu’elle pêchait avec des modèles blancs. Le lendemain, de façon étrange, ce fut l’inverse et les mulets se sont focalisés uniquement sur les perles blanches. La stratégie de Laureen est ainsi de commencer sans perles puis, lorsqu’elle constate que les poissons sont plus en surface de proposer sur chacune de ses deux cannes un montage avec des perles de couleurs différentes (ex : un montage avec perles rouges et un autre avec perles blanches). Il est également possible de proposer un mix sur le même montage. Ces perles se remplaçant aisément et rapidement, il lui est alors facile de mettre les perles qui fonctionnent le mieux sur les mulets ce jour-là dès les premières prises.

 

 

Perles brillantes et sequins

 

Perle dorée avec sequin

Avec le fort soleil de l’été, perles dorées et sequins sont très attractifs grâce à leurs reflets

 

Laureen a remarqué que les mulets étaient très curieux et, qu’à l’instar des pies, ils étaient attirés par tout ce qui brille. Lorsqu’elle constate que l’eau est claire et en présence de soleil, elle utilise alors au bout de chaque empile une perle dorée associée à un sequin.

 

Sequins Daiwa

 

Ces derniers émettent alors de puissants reflets lumineux que les mulets repèrent sur de grandes distances et qui les attirent. Outre son attractivité visuelle, le sequin a la propriété de faire bouger l’appât grâce à sa prise dans les courants, démultipliant ainsi l’efficacité de l’appât.

 

 

Choisir la bonne plombée

 

Plomb montre Lemer

 

La plombée utilisée est importante dans la pêche du mulet. En effet, les mulets à la bouche très sensible ont tendance à recracher très vite l’appât lorsqu’ils ressentent une trop forte résistance. Laureen vous conseille donc d’utiliser un plomb relativement léger – son poids devant juste permettre de ne pas trop dériver sous l’influence des courants. En moyenne, des poids compris entre 60 et 80 g sont suffisants.

 

Joli mulet pour Laureen !

 

De même, Laureen préfère employer un plomb de type « montre » qui a moins tendance à s’enliser dans des fonds sablo-vaseux comme le ferait un modèle classique. Grâce à cette forme, cette plombée glisse en effet sur ces substrats mous – ce qui permet d’opposer moins de résistance à la touche. Les résultats en termes de prises sont ainsi optimisés

 

 

L’importance de l’appât

 

La demi-dure est une valeur sûre pour la pêche du mulet !

 

Le meilleur appât pour le mulet est sans conteste la demi-dure. Sa structure très tendre est en effet particulièrement efficace sur cette espèce aux lèvres très sensibles. Ce ver dégage également des effluves ultra attractifs que les poissons sentent sur de grandes distances. Laureen n’esche ce ver à l’aiguille que partiellement et laisse volontairement une bonne partie de la queue pendre de l’hameçon. Cette partie continuant à bouger renforce encore l’attractivité naturelle de la demi-dure sur les mulets.

 

Demi-dures Normandie Appâts

 

Laureen a remarqué que la quantité d’appât à placer sur l’hameçon pouvait varier d’un jour à l’autre. Selon le degré d’activité alimentaire des mulets, ces derniers peuvent ainsi se focaliser uniquement sur de petites bouchées ou, au contraire sur une quantité importante d’appâts. Certains jours, une seule demi-dure (ou même une moitié) eschée sur l’hameçon sera la stratégie la plus efficace. À d’autres moments, il sera nécessaire d’utiliser jusqu’à deux demi-dures entières pour séduire les mulets.

 

 

Le mulet : un poisson passionnant à pêcher !

 

 

 

Pour Laureen, la pêche du mulet est bien plus technique qu’elle ne paraît – ce qui la rend particulièrement intéressante. Elle estime en effet que ce poisson est loin d’être aussi facile à prendre qu’on pourrait le penser. Beaucoup de facteurs peuvent influer sur sa pêche. Ainsi, à la sortie d’estuaires (ex : Loire), il est souvent nécessaire d’aller les rechercher à de grandes distances (80 m et plus). Sur les plages vendéennes à très faible déclivité, les très faibles profondeurs demanderont un montage spécifique avec de très courtes empiles. Laureen a remarqué que plus les eaux se réchauffent et plus les mulets se rapprochent de la rive. En plein cœur de l’été, elle les pêche ainsi entre 20 et…parfois 5 m du bord ! Entre la tenue du poisson sur le fond ou à la surface, le choix de la distance de pêche, le couleur des perles ou encore la quantité d’appât, ce poisson demandera donc au pêcheur une grande réactivité dans sa stratégie. Avec ce poisson dont l’humeur et le degré d’activité varie considérablement d’un jour à l’autre, il sera nécessaire de s’adapter rapidement pour réussir sa pêche. Encore ici - et comme souvent en pêche-, la faculté d’adaptation du pêcheur fera la différence en termes de résultats.