Pêche du mulet avec Mathieu Courtin, champion de France 2018

Publié le vendredi 14 juin 2019 par Stéphane Charles
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Mathieu Courtin, champion de France 2018 avec 2 mulets

 

En compétition, une bonne connaissance de la pêche du mulet fait régulièrement la différence en termes de résultat final. Ainsi, rares sont les champions de surfcasting à avoir obtenu des titres prestigieux sans la prise de cette espèce. Elle tient même une part importante dans leurs résultats ! Et des grands compétiteurs tels que Mathieu Courtin l’ont bien compris et ont affinés leurs techniques pour optimiser la prise de ce poisson. Mais même au-delà de la seule compétition, rechercher le mulet en pêche de loisir est très intéressant car ce poisson est abondant sur toutes nos côtes et il s’avère particulièrement combattif. Certaines espèces telles que le mulet dorin sont même très savoureuses et raviront les gastronomes. Autant d’excellentes raisons de s’intéresser à ce poisson !

 

 

Apprenez à différencier les différentes sortes de mulets

 

On reconnaît facilement le mulet doré par la tâche jaune or bien dessinée sur son opercule et à l’absence de point noir à la base de la nageoire pectorale

 

Il existe sur nos côtes 5 autres espèces de mulets (ou muges).

  • Le muge lippu (Chelon Labrosus)
  • Le mulet porc ou muge capiton (Liza ramada)
  • Le muge sauteur (Liza saliens)
  • Le muge cabot ou mulet à grosse tête (Mugil cephalus)
  • Le muge labeon (Oedalechilus labeo)

La tâche operculaire jaune or se retrouve aussi bien sur le mulet doré (Liza aurata) que sur le mulet porc (Liza ramada). Mais ce dernier n’a pas la valeur gustative du premier ! Pour les distinguer facilement, sachez que chez le mulet doré :

  • La tâche jaune est nette et bien dessinée (chez le mulet porc, elle est diffuse)
  • La nageoire pectorale rabattue sur l’avant recouvre l’œil (chez le mulet porc, elle s’arrête avant)
  • Le mulet doré n’a pas de tâche noire à la base de la pectorale (ce qui est le cas chez le mulet porc)
  • Le mulet doré n’a pas d’écaille sur le museau devant les yeux (présence d’écailles sur cette partie chez le mulet porc)

 

Mulet dorin pris en plage à la demi-dure Normandie Appâts

 

 

Il n’existe pas de taille minimale de capture du mulet en Méditerranée.

Réglementation :

Selon l’arrêté du 29 janvier 2013, la taille minimale de capture du mulet en Mer du Nord, Manche et Atlantique est de 30 cm. De même, selon l’arrêté du 17 mai 2011, chaque prise devra « faire l’objet d’un marquage ». Ce marquage consiste en l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale. Notez qu’il n’existe pas de taille minimale de capture du mulet en Méditerranée.

 

 

Les montages mulets de Mathieu Courtin

 

Montage mulets en Méditerranée de Mathieu Courtin

 

Les montages mulets de Mathieu Courtin sont sensiblement les mêmes pour ses pêches en Méditerranée ou en Atlantique. Seules la longueur des empiles et leur diamètre varieront. Ses deux montages sont constitués de trois longues empiles qui permettent une parfaite présentation de l’appât tout en bénéficiant d’une grande discrétion.

 

Rolling GM 1007 Colmic

 

Pour la fixation de ses empiles, il utilise un mini rolling GM 1007 Colmic en taille 20 maintenu en place par des micro perles collées. Cet ensemble permet une rotation multidirectionnelle parfaite des empiles et minimise les risques d’emmêlements.

 

Fluorocarbone Ace Seaguar

 

La discrétion étant de rigueur avec le marbré, ses empiles sont en fluorocarbone Ace Seaguar. L’indice de réfraction très proche de l’eau de ce matériau associé à de faibles diamètres lui permet d’être très discret – ce qui est essentiel quand on recherche les mulets.

 

Mathieu nous présente des pop-ups, des perles flottantes souples et des perles en polystyrène

 

Mathieu apprécie surtout les pop-ups pour surélever ses appâts. Il s’agit d’un tube souple en mousse flottante qu’on coupe à la longueur voulue. En ayant une plus faible section qu’une perle ronde, les mulets à la petite gueule les engament mieux. De même, cette espèce ayant les lèvres sensibles, les poissons mordent plus franchement. Il peut également utiliser des perles ovales souples en mousse qui sont flottantes et autobloquantes. Mathieu vous conseille les perles en polystyrène qui s’avèrent très pratiques. En effet, ces dernières peuvent s’enfiler facilement sur un hameçon pour transformer un montage surfcasting classique en montage à empiles flottantes en quelques secondes. Une astuce qui peut rendre de précieux services !

 

Mulet pris en canal sur de la demi-dure surélevée avec un pop-up

 

De façon générale, Mathieu n’apprécie pas les perles flottantes dures et leur préfère des matières souples. Il estime ainsi qu’avec des accessoires flottants à la structure molle, les touches sont alors plus franches et le puissant mulet est souvent mieux piqué – ce qui limite les décrochages liés à un hameçon trop légèrement piqué sur les lèvres. Ce grand compétiteur estime également que la couleur de la perle ou du pop-up utilisé n’a aucune influence sur ce poisson. Chaque compétiteur se forge sa propre opinion par rapport à son expérience terrain et possède sa propre stratégie en fonction de chaque espèce. C’est même le cas au sein même du team Normandie Appâts ! Ainsi, Walter pêche systématiquement le mulet avec des perles flottantes dures. Comme quoi la pêche n’est pas une science exacte et certains patterns de pêche peuvent mieux marcher à certains moments ou dans certaines conditions alors que le jour d’après, ce sera tout l’inverse. À nouveau, la faculté du pêcheur à s’adapter fera souvent la différence.

 

Hameçon MR 300 Colmic

 

Le mulet est un poisson délicat qui mange du bout des lèvres. Mathieu utilise donc des hameçons MR 300 Colmic au piquant redoutable qui offrent l’avantage d’être particulièrement légers tout en étant très robustes. Ils n’alourdissent pas les appâts qui restent bien en suspension dans l’eau. Cette solidité est essentielle pour la pêche des mulets car cette espèce à un rapport poids / puissance impressionnant lors du combat. Un hameçon trop fin de fer s’ouvrirait facilement face à la redoutable défense de ce poisson.

 

 

La différence entre le montage Méditerranée et celui pour l’Atlantique

 

Montage mulets en Atlantique de Mathieu Courtin

 

En Méditerranée, la grande transparence de l’eau rend nécessaire l’utilisation d’empile de très faibles diamètres au regard de la puissance en combat du mulet. Ainsi, Mathieu n’hésite pas à descendre à du 18 – voire du 16/100 de Fluorocarbone Ace Seaguar pour un maximum de discrétion. En Atlantique, il allonge légèrement ses empiles jusqu’à 140 cm car les fonds y sont un peu plus importants. Les conditions y étant plus agitées et avec la présence des courants, il augmente également le diamètre de ses empiles (20/100).

 

 

La Demi-Dure : le meilleur appât pour le mulet !

 

Demi-dures Normandie Appâts

 

La demi-dure est vraiment l’appât de prédilection lorsqu’on recherche le mulet ! C’est certainement le ver le plus attractif pour cette espèce car sa structure tendre et très sapide correspond bien à ce poisson dont les lèvres sont très sensibles. La demi-dure est ainsi utilisée par la plupart des compétiteurs recherchant ce poisson en priorité.

 

Disposer d’une tablette est très pratique pour avoir tout le matériel sous la main et escher un ver facilement

 

 

Avec ou sans accessoires flottants ?

 

Demi-dure Normandie Appâts eschée avec un pop-up

 

Mathieu estime néanmoins que le fait de relever les appâts avec des accessoires flottants n’est pas absolument indispensable pour la pêche des mulets. Ainsi, il utilise également des montages à 3 empiles hautes sans pop-ups. Il a même remarqué qu’un montage avec 2 empiles hautes et un traînard pouvait être très efficace sur les beaux mulets.

 

Beau triplé de mulets avec un montage sans accessoires flottants

 

Ainsi, avec une grosse bouchée sur le traînard (1 à 2 demi-dure), il a constaté que les plus gros spécimens étaient régulièrement pris sur l’appât reposant sur le fond. Encore ici, la différence de stratégie entre des compétiteurs confirmés est très intéressante car elle montre combien chacun peut avoir sa propre opinion et ses propres tactiques de pêche.

 

 

Pêcher les bonnes zones…au bon moment

 

Alors qu’il avait fait bredouille en plage, Mathieu a pris de nombreux mulets en décalant son poste de pêche vers un canal attenant

 

Comme le disent les anglo-saxons, l’essentiel est bien souvent d’être « in the right place at the right time » (être au bon endroit au bon moment). Les mulets sont présents partout mais ils apprécient particulièrement les eaux saumâtres des embouchures, les ports, les plages de sables, les étangs salins, les canaux, etc. Il faut savoir qu’en certaines circonstances, lorsque cette espèce ne mord pas sur une zone, il est susceptible de le faire dans une autre. Ainsi, pour cet article, Mathieu a pêché pendant plusieurs heures sur une plage pourtant réputée pour sa forte population de mulets sans enregistrer une touche. En se décalant de quelques centaines de mètres dans un canal attenant, il a alors fait coup sur coup plusieurs doublés. La preuve qu’en fonction des conditions, certains secteurs fonctionnent mieux que d’autres !

 

La pêche du mulet peut se pratiquer sur des postes aux configurations totalement différentes - comme ici en canal

 

Pour la pêche du mulet en surfcasting, une journée ensoleillée sera un atout. Mathieu a ainsi remarqué qu’un ciel nuageux n’était pas favorable à la pêche des mulets. La luminosité semble d’ailleurs jouer un rôle direct dans cette pêche. Ainsi, l’aube ou le crépuscule correspondent à une forte baisse d’activité des mulets. En termes de distances de pêche, Mathieu estime que l’essentiel des prises se fait dans les 50 premiers mètres. Il vous conseille ainsi la première veine d’eau à proximité du rivage pour commencer. Cette espèce apprécie également d’évoluer juste après la première marche par rapport à la rive. Les vagues créent souvent ce type de dévers net présentant une plus grande profondeur sous forme de cassure. Il est fréquent d’y trouver de nombreux mulets car ils aiment y rechercher leur nourriture.

 

Une journée ensoleillée est favorable à la pêche du mulet

 

Les plateaux sableux sont aussi d’excellentes zones. Cette espèce aime également les trous où s’accumulent les algues. Même une simple différence de quelques dizaines de centimètre sur une zone peut rassembler beaucoup de mulets car cette espèce est grégaire. Une fois celui-ci repéré et si les poissons y sont présents, Mathieu estime qu’on peut littéralement « vider le banc » !

 

Joli doublé de mulets pour Mathieu Courtin !

 

Que ce soit dans un trou, derrière une marche ou encore lors du passage des mulets parallèlement à la plage, il sera conseillé d’être discret. Mathieu vous conseille de ne surtout pas jeter directement votre montage sur la zone visée. Les mulets étant farouches et très méfiants, l’impact du plomb dans l’eau les effarouche et ils s’enfuient aussitôt ou cessent de s’alimenter. Pour pêcher efficacement une zone visée, il est donc conseillé de lancer à plusieurs dizaines de mètres au-delà et de ramener doucement son montage sur ce secteur.

 

Avis de Mathieu Courtin :

 

Une bonne stratégie est d’anticiper le mouvement du banc et de décaler ses cannes en conséquence

 

Pour être honnête, on peut utiliser de nombreuses astuces pour la pêche du mulet mais l’essentiel est bien d’être « dans le poisson » ! Cette espèce grégaire vivant en bancs parfois très compacts, la priorité est bien de trouver le mulet et d’anticiper ses déplacements. Ainsi, ces poissons naviguent généralement en groupes parallèlement à la plage sur de grandes distances. Le passage peut ainsi s’effectuer de droite à gauche ou inversement. En observant les cannes des compétiteurs voisins ou même les siennes, les premières prises de mulets sont révélatrices. Il est alors facile de voir la direction que prend le banc et de décaler ses cannes en conséquence. Cette stratégie peut vous permettre de faire plusieurs mulets supplémentaires en quelques minutes. Vous noterez enfin que le banc qui est passé dans un sens fera demi-tour à un moment et repassera dans l’autre sens.

 

 

Bien gérer le combat

 

Disposer de cannes à l’action douce sera recommandé pour la pêche des mulets

 

Pour pêcher le mulet, Mathieu vous conseille vivement de disposer d’une canne assez souple et dont l’action est progressive. C’est tout d’abord nécessaire pour amortir le lancer avec des demi-dures. Ce sont les meilleurs appâts pour le mulet mais ceux-ci sont assez fragiles. Une canne trop dure à l’action trop rapide détruirait le ver sur l’empile et vous pêcheriez à vide. Autant de temps de perdu !

 

Mathieu avec un beau mulet dorin pris en plage

 

Une canne à l’action douce sera également privilégiée pour pouvoir mieux combattre le puissant mulet. En effet, cette espèce possède une redoutable défense et il est capable de rushs impressionnants ! Mais étant très méfiant, il est nécessaire de le pêcher avec des empiles de faibles diamètres par souci de discrétion. Une canne à l’action progressive encaisse mieux les coups de tête et compense par sa courbure les départs violents. Une canne trop raide crée ainsi beaucoup de casses sur lignes fines et provoque bien plus de décrochages. Mathieu vous conseille enfin de vous méfier lorsque le poisson arrive dans les 10 à 20 derniers mètres. En effet, le mulet peut se faire ramener sans opposer de résistance dans les débuts. Mais lorsqu’il aperçoit la rive et que la hauteur d’eau baisse, il a tendance à s’affoler soudainement et à faire des rushs brutaux. Il sera donc recommandé d’avoir un frein parfaitement réglé et de bien prendre son temps pour l’échouer. Ainsi, certains pêcheurs novices sont souvent étonnés de constater qu’ils ont ramené un beau mulet et cassent souvent lors de ces re-départs.

En tenant compte de tous ces conseils, vous constaterez que la pêche du mulet est assez simple et que même un débutant peut enchaîner les bons résultats. Une technique aussi ludique...que productive !