Pêche du loup en surfcasting avec Emmanuel Laubu

Publié le vendredi 19 octobre 2018 par Emmanuel Laubu
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Le loup (ou bar) est une prise très convoitée par les pêcheurs en surfcasting !

 

L’automne est une période particulièrement propice à la pêche du bar (nommé également loup en Méditerranée). De nombreux amateurs de surfcasting attendent ainsi avec impatience cette saison pour aller traquer ce magnifique prédateur. Cette pêche nécessitera néanmoins certaines conditions : une mer formée avec de jolis rouleaux et la présence d’une écume remplaçant le bleu de la mer par du blanc.

 

Lorsque la mer est formée, les loups se rapprochent du bord

 

En effet, l’eau très oxygénée et la présence de courant font que ce prédateur opportuniste se rapproche alors du bord. Mais cette pêche par fortes conditions nécessitera un matériel adapté ainsi que de bonnes stratégies pour pouvoir espérer toucher ce magnifique carnassier.

 

 

Un matériel spécifique

 

  • Le choix des cannes

Une canne suffisamment longue permettra de faire passer le fil au-dessus des vagues

 

Pour pêcher en surfcasting lors des coups de mer, oubliez les fines cannes à buscle ou les cannes de surfcasting light utilisées lors de la belle saison. Il est en effet nécessaire de se doter d’une canne assez puissante pour pouvoir lancer à longues distances des plombs suffisamment lourds et tenir ainsi le fond malgré les vagues et la présence de forts courants. Une canne d’une puissance de 100/200 g – voire même 150/250 g selon les secteurs – sera un choix judicieux.

De même, votre canne devra être suffisamment longue pour pouvoir dégager la bannière de votre fil au-dessus des premières vagues. Vous éviterez ainsi que le fil ne soit constamment frappé par les rouleaux, ce qui peut le plaquer sur le fond. Le risque est alors que celui-ci se charge en algues ou qu’il soit enfoui sous le sable. Une canne de 4,50 m à 5 m sera alors un bon compromis pour passer au-dessus des vagues. Notez d’ailleurs que l’utilisation d’un pique assez haut pourra être utile pour augmenter encore la hauteur totale en cas de forte houle.

 

 

  • Moulinet et fil

Des moulinets ont été spécifiquement conçus pour la pratique du surfcasting. Ils possèdent une grosse bobine conique à forte contenance qui offre une meilleure libération du fil et permettent donc d’atteindre de grandes distances de lancer.

 

Des moulinets de type « long cast » sont parfaits pour la pratique du surfcasting

 

Avec ces fortes conditions, il sera conseillé de ne pas utiliser de fil trop fin et de garnir ce moulinet avec du nylon suffisemment robuste. En effet, il sera nécessaire de dégrappiner votre plomb et un corps de ligne en 20/100 causerait alors trop de casses. La pêche par mer formée n’est pas une pêche en finesse ! Ainsi, un corps de ligne en 26 à 30/100 offrira un bon compromis pour conserver de bonnes distances de lancer tout en ayant une résistance suffisante. Il sera toutefois nécessaire d’utiliser un arraché en 45 à 50/100 pour pouvoir lancer avec assez de puissance un plomb lourd sans casser.

 

 

  • Les plombs

Les plombs sont particulièrement importants pour la pêche en surfcasting et avoir de nombreux modèles différents sera conseillé afin de s’adapter à ces fortes conditions. Ainsi, ces derniers devront tenir le fond pour éviter qu’ils ne se déplacent continuellement et causent à terme des emmêlements dans le bas de ligne. En effet, la dérive incontrôlée de votre plomb ramènerait votre montage dans le ressac qui en ferait alors un véritable sac de nœuds.

 

Plomb sporteen Lemer

Plomb portugais Lemer

Plomb étoile Lemer

Plomb débrayable Lemer

 

Le choix de votre plomb sera conditionné par la force des vagues et la puissance des courants. Ainsi, si vous êtes en présence d’un début de coup de mer avec des vagues modérées, un plomb classique tel que le sporteen peut convenir. Par mer un peu plus formée, un plomb portugais en forme de diamant à 4 facettes permettra une excellente tenue sur les substrats meubles. Il sera également possible d’utiliser un plomb châtaigne (nommé aussi plomb étoile) qui tient très bien le fond. Ce n’est qu’avec une mer très agitée que le plomb débrayable deviendra indispensable. Ses tiges latérales permettent en effet d’obtenir un bon ancrage et évite que le plomb ne dérive sous l’action des courants. Néanmoins, le choix de ce type de plomb devra se faire en dernier recours.

 

 

Conseil : les noeuds

 

Joli loup pris en surfcasting !

 

Par mer formée, les courants apportent des algues qui s’accrochent à votre montage et qui peuvent surcharger inutilement la ligne. En effet, les nœuds, les gaines ou le moindre émerillon sont des sources d’accrochages retenant ces éléments en suspension dans l’eau. Il sera donc conseillé d’utiliser un montage épuré avec un minimum de nœuds. Il sera possible de pêcher en direct avec du 40 à 45/100 directement en corps de ligne sans arraché mais les distances seront réduites. Une autre solution pour réduire le nombre de nœud sera de faire votre montage directement sur l’arraché. Vous éliminez ainsi deux nœuds, un émerillon et de la gaine qui sont autant de sources d’accroches.

 

Montage loups (bars) d’Emmanuel Laubu

 

Avec ces conditions agitées, il sera inutile de pêcher avec une empile trop fine car elle s’emmêlerait sous l’effet des courants. L’eau teintée et chargée d’écume offrant une faible visibilité, une empile de 28 à 35/100 selon la taille de votre appât conviendra parfaitement. Il sera néanmoins conseillé de conserver une bonne longueur (1,5 à 2,5 m) afin que la présentation soit plus naturelle. Un des secrets de cette pêche sera ainsi d’adapter la longueur et le diamètre de votre empile en fonction de la puissance des courants et des vagues pour pêcher le plus fin possible tout en évitant les emmêlements.

 

Fluorocarbone Premium Asso

 

L’utilisation de fluorocarbone pour la réalisation de votre empile offre de multiples avantages pour la pêche par mer formée. Ainsi, la raideur naturelle de ce matériau contribue à éviter les emmêlements causés par les courants. Sa résistance à l’abrasion est aussi un avantage dans ces conditions agitées. Il est également à noter que son indice de réfraction proche de l’eau le rend pratiquement invisible une fois immergé.

 

 

  • L’hameçon

Hameçon 5111 B – SSW Owner

 

Un hameçon avec une large courbure et doté d’un excellent piquant sera privilégié. Le bar étant un poisson doté d’une très large gueule lui permettant d’avaler des proies volumineuses. Il sera donc conseillé d’utiliser des hameçons de grandes tailles avec de belles bouchées. Un hameçon trop petit ne dépassant pas suffisamment de l’appât ne remplirait pas correctement sa fonction. Ainsi, la pointe doit nettement dépasser de l’appât pour obtenir un ferrage efficace. Ici encore, le vieil adage « à gros appât, gros poisson » sera d’actualité pour la pêche du bar en surfcasting.

 

 

  • Les éléments phosphorescents

Tube souple rose Flashmer

Perles ovales roses Sunset

 

Dans la journée, des perles ou des bouts de gaines placés sur votre montage peuvent jouer le rôle de teaser et attirer les bars vers vos appâts.

 

 

Perles phosphorescentes Flashmer

Tube silicone phosphorescent Flashmer

 

La nuit ou lorsque l’eau est teintée, des éléments phosphorescents joueront le même rôle. L’avantage des gaines lors de fortes conditions sera également de protéger les nœuds des brins d’herbes – ce qui évitera d’avoir une ligne surchargée inutilement. Ce double rôle attractif et protecteur rend ce type de gaine silicone très intéressante à utiliser en action de pêche. Les perles phosphorescentes seront placées juste devant l’appât afin d’attirer les poissons sur de grandes distances.

 

Mini torche UV à LEDs Flashmer

 

Il sera conseillé de les charger en lumière grâce à une lampe UV telle qu’on en trouve désormais facilement dans le commerce. Attention toutefois de ne pas rajouter un trop grand nombre de ces éléments sur votre montage car ce dernier pourrait alors avoir l’effet inverse et effrayer les poissons. Il faut savoir attirer tout en restant discret et n’utiliser ces teasers que lorsque les conditions le nécessitent (eaux teintées, obscurité, etc.)

 

 

  • Les appâts

Un beau bibi est un excellent appât pour le loup (bar)

Couteaux

 

Le bar apprécie particulièrement les appâts blancs tels que le bibi ou le couteau. Leur présentation demandera un soin particulier avec de telles conditions. Ainsi, il sera recommandé de les ligaturer avec un fil élastique à ligaturer pour une meilleure tenue. Vous éviterez ainsi que l’appât ne se tasse dans la courbure de l’hameçon lors du lancer ou en présence de forts courants. La présentation sera meilleure et la pointe restera bien dégagée.

 

Fil élastique à ligaturer D’Elastic Daiwa

 

Un bar se saisissant d’un appât en boule camouflant la pointe sentirait rapidement une résistance et recracherait sans s’être piqué. Il serait dommage de manquer un poisson pour un tel détail !

 

 

 

En action de pêche

 

Enorme loup pris en surfcasting lors d’un coup de mer

 

En Méditerranée, les coups de mer ne sont généralement pas très violents - et lorsque c’est le cas, la mer n’est absolument pas pêchable. Avec des belles vagues et de l’écume, l’absence de marées donne ainsi la possibilité de pêcher avec trois cannes pour multiplier les chances de prises. Il sera conseillé de placer vos cannes à différents secteurs stratégiques. Ainsi, placer une ou deux lignes à la naissance des vagues pourra être productif car les loups nagent souvent non loin du bord. Un tombant placé juste derrière ces rouleaux constitue également une zone stratégique où disposer un montage. En effet, les bars opportunistes apprécient ces secteurs où ils recherchent des proies telles que de petits poissons fourrage, des crustacés ou encore des céphalopodes. S’ils y trouvent un bel appât bien présenté comme un beau bibi, un chalut ou encore un couteau, ils n’hésiteront pas à s’en saisir.

 

Disposer de nombreux types de plombs permettra de s’adapter à toutes les conditions

 

Il sera recommandé d’utiliser des plombs dont la forme et le poids seront adaptés aux conditions rencontrées afin que vos lignes tiennent bien le fond. Avec le ressac et les courants, un montage qui dériverait entraîneraient des emmêlements. Et quand il fait froid et que vos mains sont gelées, les démêlages ne sont jamais évidents à gérer.

 

Le choix du plomb est conditionné par les conditions rencontrées

 

Pensez à contrôler régulièrement la tension de vos lignes lorsque celles-ci sont à l’eau car une touche à revenir est toujours possible. Vous éviterez également que votre bannière fasse un ventre, ce qui l’exposerait aux rouleaux. Si vous pêchez sans plomb débrayable, vous avez ainsi la possibilité de faire de courtes tirettes d’1 à 2 m à peine. En plus de retendre votre ligne, celles-ci auront pour effet d’intriguer un poisson de passage par le mouvement sur le fond et par le nuage de particules ainsi créé.

 

Joli loup pris en plage

 

Contrairement aux sparidés, le loup est un poisson peu combatif qui aura plus tendance à faire des travers lors des combats. Sa défense moins violente doit néanmoins être gérée avec douceur car sa gueule est relativement fragile et se déchire facilement. Une récupération trop autoritaire vous ferait fréquemment perdre votre prise. Il faut donc être prudent et anticiper le moindre coup de tête ou les départs latéraux. Pour éviter les décrochages, votre frein sera également réglé assez doux afin que le poisson puisse prendre un peu de fil. Lorsqu’il arrivera sur la rive, il sera nécessaire de se servir de la dernière vague pour l’échouer en douceur. Ne tirez jamais sur le poisson lorsque la vague se retire car la puissance de l’eau vous ferait perdre votre prise.

 

 

Le respect de nos partenaires de jeu

 

Le loup est sans conteste une des espèces les plus convoitées par les pêcheurs en surfcasting et sa capture reste toujours un moment inoubliable. Ce poisson dit « noble » mérite néanmoins le respect dû à son rang. Si vous souhaitez le conserver pour votre consommation personnelle, ne le laissez surtout pas agoniser. De même, si vous avez la chance de tomber sur une soirée prolifique, n’hésitez pas à relâcher les sujets trop petits ou qui ne saignent pas. Dans ce cas, faites attention de ne pas mettre vos mains dans les ouïes et évitez d’appuyer sur son ventre lors de la manipulation. Grâce à ces précautions, le loup relâché aura alors un maximum de chances de survie. Après la traditionnelle photo, il ne gardera alors qu’un simple mauvais souvenir de son expérience terrestre. Par respect pour la ressource, le pêcheur sportif aura à cœur d’effectuer un prélèvement raisonné.