Pêche des sparidés…sans plomb !

Publié le vendredi 27 septembre 2019 par Stéphane Charles
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Walter avec une belle daurade royale prise au crabe

 

 

Une technique ultra simple !

 

Même sans plomb, il est possible de pêcher à près d’une quinzaine de mètres

 

Cette technique est particulièrement simple et c’est justement ce qui lui confère une telle efficacité ! Il s’agit en fait d’utiliser le seul poids de votre esche pour lancer. Cet appât devra donc être assez lourd pour pouvoir être propulsé à une distance suffisante (10 à 15 m) avec un matériel léger. Il pourra s’agir par exemple d’un gros bibi ou encore d’un crabe (voir sélection plus bas).

 

Même les belles daurades royales s’alimentent souvent très près du bord

 

Les pêcheurs à la calée savent bien que les beaux sparidés et beaucoup d’autres espèces viennent fréquemment s’alimenter très près du bord. Ainsi, il est fréquent que les daurades royales ou les sars mangent au ras d’un quai ou directement sur les roches d’une digue rocheuse. De même, tous ceux qui pêchent les sparidés savent combien ceux-ci sont délicats lorsqu’ils s’alimentent. Ils prennent leur temps pour juger l’appât ainsi que son comportement naturel dans l’eau. Ils prennent l’esche en bouche pour la goûter ou afin de casser la carapace puis la recrache aussitôt à une vitesse impressionnante. À la moindre résistance, un sparidé rejette immédiatement l’appât et s’en désintéresse aussitôt. L’avantage de ce montage sans lest est ici de laisser votre esche évoluer le plus naturellement possible en n’utilisant aucun plomb. Avec cette technique, même le poisson le plus méfiant ne ressent aucune tension lorsqu’il se saisit de l’appât. De même, en dérivant librement au gré des courants, l’esche a une présentation bien plus naturelle qu’avec un montage doté d’un plomb. En fait, on ne peut faire plus proche de la nature ! C’est le secret de la grande efficacité de cette technique.

 

Trouver le bon spot et les bonnes conditions est essentiel pour cette technique très fine

 

Savoir choisir les bons postes et avoir une bonne lecture des conditions requises sera indispensable pour cette pêche très fine. Il pourra s’agir de la sortie d’un port, d’une jetée, d’une digue rocheuse, de la sortie d’un estuaire, d’une crique rocheuse, etc. Ainsi, il sera d’abord nécessaire que ce spot présente un courant sortant et non rentrant afin d’éviter que le fil ne revienne vers vous et ne se coince dans les roches. Avoir le vent dans le dos sera toujours un avantage. Il pourra s’agir d’un vent de terre tel que le Mistral ou encore du thermique du matin créé par la différence de température entre la terre et la mer. Néanmoins, les courants peuvent également être liés à d’autres facteurs que le vent. Ainsi, dans un canal ou à la sortie d’un port, le courant peut être crée par les marées – même si celles-ci sont faibles comme en Méditerranée. En anticipant le moment de la renverse et en vous situant au bon endroit (ex : la sortie d’un canal vers la mer), vous pourrez guider votre appât vers le large en tenant votre fil entre deux doigts pour lui laisser un maximum de liberté et afin de ressentir l’accélération d’un poisson partant avec l’appât. D’où le terme souvent utilisé de « pêche à la sentie ». Encore ici, ce sera la capacité d’observation du pêcheur pour comprendre la direction des veines de courants et l’art de se placer au bon poste au moment adéquat qui feront la différence.

 

 

Le matériel

 

De nuit, les beaux sparidés se rapprochent très près de la rive

 

Pour cette technique très fine, la canne étant le plus souvent tenue en main, celle-ci devra donc être légère. L’appât étant le plus souvent lancé sans plomb, une canne progressive et douce avec un scion souple mais nerveux sera vivement recommandé. Il faut que la canne se charge suffisamment avec de faibles poids pour que l’esche soit propulsée assez loin.

 

Canne de surfcasting light Clipper Italcanna

 

Vous avez la possibilité d’utiliser une canne de surfcasting light progressive de faible grammage et de plus de 4 m (ex : Clipper Italcanna) – ce qui montre bien encore ici l’utilité de ces cannes polyvalentes ! Il sera également possible de se servir d’une canne bombette qui offre la caractéristique d’avoir une action très douce et progressive. Mais la meilleure canne pour cette technique sera assurément une bolognaise de plus de 5 m. Cette taille qui vous permettra de dégager au maximum la bannière des roches du bord et de mieux diriger votre appât dans les courants. Cette canne très souple pliant sur toute sa longueur permettra également de mieux propulser de faibles poids et absorbera les rushs de vos adversaires sur ligne fine.

 

 

Le montage simple sans lest

 

Montage sans plomb

 

Le montage utilisé dispose de très peu d’éléments – et c’est d’ailleurs son intérêt. La simplicité rime ici avec efficacité ! Le bas de ligne en fluorocarbone est assez long (2 m) et d’un diamètre réduit (16 à 22/100) pour un maximum de discrétion. Un émerillon rolling évitera les problèmes fréquents de vrillages causés par l’appât qui se met en rotation sous l’influence des courants ou lorsqu’on récupère l’appât. Il aura la même utilité lors du combat avec un poisson.

 

Nylon Waggler Fishing « spécial anglaise » Asso

Le nylon Camouflex Flashmer est coulant

 

Un des secrets de ce montage est l’utilisation en corps de ligne d’un nylon spécifiquement conçu pour être coulant – un nylon classique ayant tendance à flotter. Ce type de fil est utilisé pour les « pêches à l’anglaise » (waggler, feeder, etc.) car il permet de plaquer le fil sous l’eau et ainsi d’éviter les influences du vent. Il évite les trop fortes dérives et le fil est bien tendu sans aucun « effet de ventre ». Il apporte donc plus de sensibilité à la touche pour ces techniques. L’intérêt est ici le même pour ce montage qui est sans lest et qui pourrait subir l’influence du vent en surface – celui-ci étant d’ailleurs généralement plus fort en mer. Le fil est également plus tendu et permet une dérive très naturelle de l’esche sur le fond. Un diamètre de 18 à 25 / 100 en fonction des poissons recherchés ou des conditions rencontrées permettra de lancer votre appât à des distances suffisantes avec un matériel léger.

 

Astuce de Walter :

 

Il est possible d’utiliser un montage wishbone initialement destiné à escher un crabe pour placer un appât sur chaque hameçon – le plus gros faisant office de lest pour lancer à une distance suffisante. Ainsi, il est possible d’associer un crabe ou un gros bibi avec tous types de vers (Dure, Américain, Chalut, etc.)

Un crabe et un morceau de chalut sur un montage wishbone

 

 

Des appâts suffisamment lourds pour le montage sans lest

 

Gros Bibi prêt à être lancé

Crabe esché avec un montage wishbone (deux hameçons)

 

Les deux appâts rois pouvant être lancés à bonnes distances sans lest additionnels restent le crabe et le gros Bibi.
 

Belle daurade qui n’a pas résisté à un crabe bien présenté

 

Le crabe pourra aussi bien être esché sur un hameçon simple que sur un montage wishbone à deux hameçons.

 

Élastique à ligaturer Flashmer

 

Nous vous recommandons de l’entourer de quelques tours d’élastique à ligaturer afin d’avoir un meilleur maintien lors du lancer et pour optimiser votre ferrage à la touche.

 

Bibis Normandie Appâts

 

Le gros Bibi est très charnu et contient beaucoup de sucs – ce qui le rend naturellement lourd. Il peut ainsi dépasser facilement les 10 g, ce qui est suffisant pour des lancers à de bonnes distances. Tout comme le crabe, il vous offrira l’avantage de bien résister aux attaques des petits poissons indésirables dans l’attente d’un beau poisson (ex : gros sparidé).

 

 

L’astuce du sucre !

 

L’astuce du sucre !

 

Lorsqu’il n’y a pas ou très peu de vent ou encore que vous souhaitez propulser à bonnes distances un appât plus léger comme un ver de faible poids, vous avez la possibilité d’utiliser une astuce très efficace. Prenez un élastique que vous fixez à votre ligne en effectuant une simple boucle dans laquelle vous repassez (« nœud boucle dans boucle ») juste devant le rolling. Enroulez à plusieurs reprises un ou deux sucres afin que ceux-ci soient tenus assez fermement pour supporter votre lancer. Grâce au caoutchouc de l’élastique accrochant la surface du nylon, celui-ci reste parfaitement en place. Un sucre pèse environ 5 à 6 g et deux sucres représentent donc 10 à 12 g. De tels poids sont suffisants pour lancer une ligne fine à plus de 15 / 20 m sans difficulté. Une fois que le sucre est dans l’eau, celui-ci fond en quelques secondes une fois arrivé au fond et la ligne est alors totalement libre. C’est aussi simple qu’efficace et cette astuce maline ne coûte quasiment rien !

 

Joli sar pris avec un bibi !

 

 

L’astuce du fil ou du sac soluble (ou « astuce du lest perdu »)

 

Fil soluble Fun Fishing

Filet soluble Protection Mesh Carp Spirit

 

Une autre astuce est de disposer de fil ou de sacs solubles tels qu’on peut en trouver au rayon carpe des magasins de pêche. Ils sont constitués d’une matière qui se dissout au contact de l’eau mais qui est assez résistante pour supporter de gros grammages lors du lancer. Il est ainsi possible d’utiliser une simple pierre ou un galet comme lest en le mettant dans un sac soluble ou en le nouant avec un fil soluble. Ceux-ci seront directement attachés sur la ligne juste avant le rolling. Cette matière soluble fond dans l’eau et libère le lest – d’où l’expression de « lest perdu ». Avec une pierre de taille moyenne, il sera ainsi possible de pêcher à plusieurs dizaines de mètres sans difficulté. Cette astuce est très écologique et s’avère extrêmement économique.

 

 

Les bons appâts avec « l’astuce du sucre » ou du « lest perdu »

 

 

 

S’il est possible d’utiliser tous les appâts Normandie Appâts avec l’astuce du sucre ou du lest perdu, il sera néanmoins conseillé de sélectionner une esche charnue et de belle taille dont le poids contribuera à améliorer vos lancers et qui résistera mieux aux petits poissons indésirables. De même, ce type d’appât vous offrira une bien meilleure résistance dans cette pêche de prospection ou l’esche est portée par les courants. Nous vous recommandons ainsi ces gros vers pour cette technique :

 

Rags Normandie Appâts

 

Les plus gros Rags pouvant mesurés entre 15 et 20 cm sont des vers très charnus très intéressants pour sélectionner les beaux spécimens. Cette esche est d’une redoutable efficacité sur les sparidés !

 

Vers Américains XL Normandie Appâts

 

Ce ver pouvant atteindre près de 25 cm représente une grosse bouchée et offre une excellente tenue à l’hameçon pour cette technique de prospection. Il est très sanguin et attire les poissons sur de grandes distances.

 

Jumbo Vert Normandie Appâts

 

Ce ver de taille importante (15 à 25 cm) est parfait pour cibler les gros poissons. Il résiste bien aux dérives répétées au ras de fond.

 

 

Une pêche économique et…écologique !

 

Belle daurade royale !

 

Cette technique est particulièrement efficace quand elle est bien maîtrisée car elle offre une présentation ultra naturelle à votre appât. Les plus gros sparidés étant souvent les plus méfiants, il sera ainsi possible de toucher de très beaux spécimens. En limitant au maximum les accessoires, cette pêche est très économique et ne demande que peu de matériel. Et point important pour le pêcheur respectueux de la nature : elle évitera de laisser du plomb dans l’eau ! Écologique, peu coûteuse et ultra efficace bien pratiquée : cette technique mérite vraiment d’être découverte !