Pêche des poissons plats

Publié le lundi 24 juillet 2017
  • Technique de pêche

 

Par le Surfcasting Club de Caen

 

 

La pêche des poissons plats en surfcasting est ludique et particulièrement accessible, - y compris pour les débutants. L’autre avantage de cette pêche est qu’elle peut également se pratiquer de jour. Soles, plies (ou carrelets), limandes et flets se trouvent sur nos plages de sable à partir d’octobre jusqu’à la fin de l’hiver. Il est à noter qu’il y a également un pic d’activité de mars à juin.

 

 

Ces poissons plats étant des espèces évoluant sur le substrat, ceux-ci seront recherchés avec un montage reposant au plus prés du fond. Nous avons ainsi l’habitude d’utiliser un montage à trois empiles assez classique mais dont quelques détails font cependant la différence, - ce qui est fréquent en pêche !

 

 

Tout d’abord, la longueur des empiles varie selon les conditions. En fonction de la météo, des marées, des courants ou encore de la houle, leur longueur ira de 40 à 80 cm. Rappelez-vous que plus l’empile est longue et meilleure est la présentation de l’appât. Néanmoins, une mer trop agitée peut créer des emmêlements dans votre bas de ligne. Un subtil compromis qu’il conviendra de gérer ! Nous vous recommandons donc de posséder plusieurs montages identiques mais dont les empiles sont de tailles et de diamètres différents (20 à 25 / 100) afin de vous adapter à toutes les conditions.

 

 

Astuce de Corentin Gomond (Président du Surfcasting Club de Caen) :

Pour la pêche des poissons plats, je vous conseille l’utilisation d’hameçons à longue hampe de couleur rouge dans des tailles de 4 à 1/0. Les appâts généralement utilisés étant des vers, les modèles à palette seront privilégiés. Ces modèles de type aberdeen droits sont excellents pour une présentation parfaite de vers longs et sont bien adaptés à la gueule de ces espèces. La longueur de la hampe donne un point d’appui et favorise l’auto-ferrage. Ils permettent aussi un décrochage plus facile pour ces poissons ayant tendance à avaler les appâts. Les ardillons sur la hampe évitent que le ver ne se tasse lors du lancer et optimisent sa présentation. La couleur rouge de ces hameçons donnant un effet sang renforce encore l’attractivité de l’appât.

 

 

Les poissons plats sont sensibles à des perles colorées situées à proximité de l’appât, surtout par eaux mâchées comme c’est fréquemment le cas en estuaire. Quatre couleurs sortent ainsi du lot : le rouge, le rose, l’orange et le jaune. Nous avons remarqué sur le terrain que l’association de deux teintes contrastées et disposées en alternance rendait le montage bien plus attractif. Par exemple, un panachage rouge / jaune / rouge / jaune est excellent. Néanmoins, toutes les combinaisons sont possibles et vous pouvez laisser libre cours à votre imagination ! De nuit, il sera même possible d’utiliser des perles phosphorescentes qui sont visibles par ces poissons sur de grandes distances. Sachez d’ailleurs qu’il est désormais possible d’en trouver dans tous les coloris, - y compris ceux qui nous avons mentionnés.

 

 

Astuce de Corentin Gomond (Président du Surfcasting Club de Caen) :

 

Pour augmenter l’attractivité de mon montage, je ne bloque pas les perles sur les empiles. En s’entrechoquant avec la houle et les courants, celles-ci émettent des vibrations qui attirent les poissons plats sur de plus grandes distances. Cependant, je dispose juste avant l’hameçon un micro stop float qui empêche les perles de venir buter brutalement contre l’appât lors du lancer. Cette astuce évite que le ver ne soit abîmé ou tassé.

 

 

 

 

Concernant le choix des teintes utilisées, nous vous recommandons également de vous adapter à la profondeur de vos secteurs de pêche. En effet, chaque couleur du spectre lumineux disparait progressivement à des profondeurs différentes. Ce phénomène nommé absorption sélective est donc à prendre en compte pour le choix des coloris en fonction des zones où vous pêchez.

 

Voici un tableau récapitulatif qui vous aidera dans le choix de teintes à utiliser :

 

Anecdote de Corentin Gomond (Président du Surfcasting Club de Caen) :

 

Lors d’un concours régional au port du Havre, ce n’est qu’après avoir changé la couleur de nos perles afin de nous adapter aux profondeurs rencontrées que nous avons réussi à prendre deux poissons plats. Une remise en question qui a fait la différence !

 

 

Concernant les appâts pour ces espèces, les vers seront privilégiés. L’arénicole est ainsi une esche de choix, suivie de près par la dure verte et la dure rouge. Nous vous recommandons de les escher à l’aiguille pour un meilleur maintien lors du lancer ainsi qu’une meilleure présentation.