Madaïs + vers : un must pour les sparidés !

Publié le vendredi 22 juin 2018 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

L’association d’un ver avec un madaï jig est hyper efficace sur les sparidés !

 

Originaire du Japon, le madaï jig est un leurre désormais bien connu pour les pêches verticales en bateau. Cette imitation d’un petit céphalopode est constituée d’une tête en plomb, d’une jupe très mobile et de deux assists hooks. La jupe est dotée de brins fins en silicone et de deux longues lanières souples censées imiter des tentacules. Les assist hooks sont des hameçons montés sur une tresse qui pendent librement dans la jupe située sous le madaï jig. Ils offrent l’avantage d’être facilement aspirés lors de l’attaque et de limiter les décrochages durant le combat.

 

Madaï jig Salty Rubber Duel

 

Ces leurres sont déjà efficaces par eux-mêmes sur de nombreux poissons. Toutefois, nous avons eu l’idée de les essayer avec des vers placés sur les assist hooks. Et les résultats de cette association leurre et appâts ont été véritablement spectaculaires ! Il est ainsi possible d’utiliser tous les types de madaï jigs avec des vers. Néanmoins, les assists hooks classiques initialement montés sur les madaï jigs sont constitués d’une tresse de fort diamètre. Nous avons constaté sur le terrain que celle-ci crée un nœud très important au niveau de l’hameçon, ce qui empêche de faire remonter le ver pour une meilleure tenue. Et même si vous réussissez avec des appâts très charnus, cette tresse retient des morceaux de vers quand vous souhaitez le remplacer. De même, les hameçons sont généralement trop forts de fer et ont tendance à faire éclater le ver.

Il y a bien sûr la solution d’escher vos vers uniquement par la tête par groupes de deux ou trois. La grappe pendant ainsi librement sous le madaï est d’ailleurs très attractive. Néannmoins, les sparidés mangeant du bout des lèvres volent alors souvent les appâts et les touches ratées peuvent être très nombreuses.

 

Pageot pris avec un madaï dont les assists en nylon étaient eschés de Jumbos Normandie Appâts

 

Il existe néanmoins une solution pour pouvoir escher vos vers en entier sur les assists : les concevoir vous-même en nylon ! Avec des madaïs coulissants, la jupe est les assists hooks sont indépendants de la tête. Il est dès lors possible de facilement remplacer les assists hook en tresse par un montage entièrement constitué de nylon avec un hameçon de votre choix. Ce montage optimise de façon considérable la présentation de l’appât et s’avère extrêmement efficace. Voici le type de montage que nous utilisons avec succès sur le terrain que nous vous recommandons chaudement.

 

Le montage madaï coulissant avec bas de ligne en nylon

 

Madaï jig coulissant Hayabusa Free Slide SE120

 

Ce montage avec assist hooks en nylon est ici réalisé avec un madaï coulissant Free Slide SE120 Hayabusa. Néanmoins, il peut également être conçu avec un Free Slide SE122 Hayabusa ou un Sea Bream Revo Reins.

 

J Braid X 8 multicolore Daiwa

 

Superbraid 8 X multicolore Yo-Zuri

 

Pour ces pêches profondes où la moindre touche doit être perçue, l’utilisation d’une tresse fine est indispensable. Les tresses 8 brins sont parfaites pour cet usage. Certains préconisent les tresses 4 brins pour ces pêches sensibles car en elles offrent encore plus de sensibilité. Dans tous les cas, privilégiez une tresse très fine (10 à 12/100 – voire 8/100) afin qu’elle fende mieux les courants. Elle évitera ainsi la création d’un ventre dans votre ligne lors de la dérive et vous permettra également de pêcher avec des madaï jigs plus légers. Nous vous recommandons vivement une tresse graduée qui vous permettra de visualiser facilement la profondeur à laquelle votre leurre touche le fond. Celle-ci permettra également de repérer la couche d’eau où vous avez enregistré des touches. Il suffira d’y redescendre votre madaï jig pour multiplier les prises.

 

FXR Seaguar : un des meilleurs fluorocarbone existant !

 

Fluorocarbone Platil Ghost

 

Le bas de ligne sera constitué de fluorocarbone en 35 à 45/100 selon la nature du fond (sablo-vaseux, rocheux, corraligène, etc.) ainsi que du poisson recherché. En cas d’eau très claire et pour des pêches dans de faibles profondeurs, il sera possible de descendre à du 30/100 – voire moins. N’hésitez pas à utiliser 4 à 6 m de fluorocarbone pour votre bas de ligne car la tresse est visible par les poissons et une bonne longueur sera un gage de discrétion face aux sparidés qui sont connus pour leur légendaire méfiance.

 

Montage madaï jig coulissant avec vers

 

La tête du madaï jig coulissant sera directement enfilée sur le bas de ligne. Le coulisseau butoir accueille une double lanière en caoutchouc qui simulera des tentacules de céphalopodes ainsi qu’une jupe de brins en silicone très mobiles. L’ensemble est maintenu par une gaine élastique souple qui vient se positionner en force sur le coulisseau pour une parfaite tenue. Avant d’enfiler ce coulisseau avec la jupe coulissante sur la ligne, intercalez une perle dure qui servira de point de butée. En dessous du coulisseau, rajoutez une autre perle avant d’attacher au rolling. Celle-ci évitera que le poids de la tête du madaï ne vienne fragiliser votre nœud de raccord avec les chocs répétés.

 

Pageot pris au madaï sur un montage en nylon avec deux hameçons de 4 eschés d’un beau Jumbo Normandie Appâts

L’astuce des assist hooks en nylon permet une parfaite tenue du ver face aux sparidés !

 

Pour remplacer les assist hooks et afin de mieux escher votre ver, utilisez un à deux brins de 10 à 20 cm en fluorocarbone. Le diamètre compris entre 30 à 40/100 devra être inférieur de 5/100 par rapport à votre bas de ligne. Si vous utilisez deux brins, ceux-ci devront être de longueurs différentes. Chacun pourra accueillir un ver. L’avantage de ce montage en tandem est également de pouvoir armer efficacement un gros ver si besoin.

 

Madaï jig coulissant avec un vers esché sur chaque assist hook en nylon

 

Madaï jig coulissant avec un seul gros ver esché avec les deux assists en nylon

 

Ainsi, en l’enfilant avec une aiguille à ver sur le plus grand brin, le second hameçon permettra de retenir le haut du ver afin d’éviter qu’il ne se tasse dans la courbure de l’autre hameçon. Il est néanmoins possible d’utiliser un seul brin pour les vers de petite et moyenne taille. Privilégiez des hameçons ronds forts de fer (type « chinu ») dont la forme est bien adaptée à la gueule des sparidés. Selon l’épaisseur du ver, prévoyez un hameçon de 4 à 1/0. Avoir à disposition de nombreux d’assist hooks en nylon de ce type avec des tailles d’hameçons différentes permettra de s’adapter rapidement à la grosseur de l’appât. Nos essais n’en étant qu’à leur début, nous testerons bientôt les circle hooks pour cette technique et vous tiendrons au courant de nos résultats dans notre blog.

 

Les madaï jigs coulissants « à customiser »

 

Pour cette technique, nous vous recommandons vivement l’utilisation de madaï jigs coulissants. En effet, dans sa version fixe, les décrochages sont beaucoup plus nombreux car le poisson prend appui sur la tête en plomb. Avec un modèle coulissant, le corps lourd se décale sur la ligne lors du combat et vous avez ainsi un contact direct avec le poisson. Les décrochés sont ainsi réduits de manière significative. Ce type de leurre offre aussi l’avantage de pouvoir remplacer les assists hook en tresse par le montage en nylon que nous vous avons montré plus haut.

Voici une sélection de madaï jigs coulissants que nous utilisons régulièrement associé à des vers :

  • Madaï Sea Bream Revo Reins :

 

Madaï Sea Bream Revo Reins

 

Tête en tungstène (1,8 fois plus dense que le plomb). Sa grande densité offre donc une descente très rapide. Système d’attache de la jupe de brins de silicone, des lanières et des assists hooks par agrafe. Le remplacement des assist hooks par des modèles en nylon est facile. Existe en 60, 75 et 90 g

 

  • Madaï Free Slide SE120 Hayabusa :

 

Madaï Free Slide SE120 Hayabusa

 

Forme ronde pour des descentes rapides. Œil à facette émettant un maximum de reflets attractifs sur les sparidés. Existe en 45, 56, 67, 75, 93, 120 et 140 g

 

  • Madaï Free Slide SE122 Hayabusa :

 

Madaï SE122 Hayabusa

 

Tête au profil spécifique faisant osciller le madaï jig sur lui-même sur simple récupération linéaire pour encore plus d’attractivité. Œil à facettes sur les côtés et deux autres situés à l’arrière. Un de nos madaïs coulissant préférés pour cette technique ! 45, 60, 75 et 90 g.

Ces madaïs coulissant offrent également l’avantage de posséder des jupes interchangeables. En effet, les puissantes dents des sparidés déchirent rapidement les lanières ainsi que les brins de silicone souples de la jupe. Celle-ci perd alors de son attractivité. Contrairement aux madaï jigs fixes, vous pouvez donc remplacer rapidement et facilement la jupe car elle est vendue séparément. Il est aussi possible de changer sa couleur à votre guise afin de vous adapter aux conditions ou à l’humeur du poisson. C’est une solution très pratique et particulièrement économique car il n’est plus nécessaire de racheter l’intégralité du madaï quand celui-ci est abimé.

 

  • Jupe coulissante Free Slide SE125 Hayabusa :

 

Jupe coulissante Free Slide SE125 Hayabusa

 

Jupe constituée de brins de silicone et de lanières droites très souples. Elle est maintenue sur le coulisseau butoir par une gaine transparente en silicone souple. Les assist hooks sont conçus pour s’insérer dans l’ensemble jupe / coulisseau puis dans la tête (possibilité de les remplacer par un montage nylon). 3 coloris.

 

  • Jupe coulissante Twin Curly SE136 Hayabusa :

 

Jupe coulissante Twin Curly SE136 Hayabusa

 

Jupe constitué de brins de silicone et de lanières souples en forme de virgule prédécoupée (possibilité de séparer les extrémités pour encore plus de vibrations). Même système de coulisseau butoir et d’assist hooks que pour l’autre modèle SE125 (possibilité de les remplacer par un montage nylon). 3 coloris.

 

  • Jupe du madaï Sea Bream Reins

 

Jupe madaï Sea Bream Reins

 

Montage doté de lanières droites. Livré avec assist hooks et jupe en silicone monté sur agrafe (possibilité d’enlever les assists en tresse et de les remplacer par un montage nylon). 4 coloris.

 

Stratégie de pêche

 

12 jumbos : 10 pageots en 2 heures !

 

Ce type d’association madaï jig et ver fonctionne sur de nombreuses espèces – sparidés en tête. Il permet ainsi de pêcher daurades royales, dorades grises, sars, pageots, ou même encore des pagres ou des dentis. Il est également possible de toucher de gros rougets grondins, des bars, des lieus, des vieilles, des chapons, des Saint-Pierre, etc.

 

Joli rouget grondin !

 

Le principe est que le madaï jig attire visuellement les poissons grâce à sa ressemblance avec un petit poulpe- une proie de prédilection pour un grand nombre d’espèces. Sa jupe se gonfle et se dégonfle de la même façon qu’un céphalopode lorsqu’il se déplace. Les fines vibrations des brins de silicone ainsi que celles produites par les longues lanières imitant des tentacules se diffusent également dans l’eau et attirent les poissons sur de grandes distances. Lorsqu’ils sont à proximité, les vers placés sur les assists sont alors ciblés lors de leur attaque.

 

Animation à la japonaise

 

La principale difficulté sera d’éviter d’abîmer trop rapidement le ver lors du maniement. Ainsi, il est recommandé de ne pas trop faire taper le madaï sur les fonds rocheux – ce qui d’ailleurs provoque également beaucoup d’accrochages. A l’usage sur le terrain, la meilleure technique reste « l’animation à la japonaise ». Le principe est en fait très simple puisqu’il consiste juste à récupérer le madaï jig linéairement au moulinet à faible vitesse. Le leurre est ramené à la verticale dès qu’il touche le fond sans autres maniements de la canne. Le temps de contact avec le substrat est donc limité, ce qui préserve les appâts et limite les risques d’accrochages.

 

Essai des rags Normandie Appâts avec le madaï coulissant Free Slide SE120 Hayabusa…

 

…et un beau pageot au bout de quelques descentes !

 

Le secret de cette technique réside dans le fait que les poissons visés possèdent une vessie natatoire – ce qui leur permet de nager dans les profondeurs où ils vivent. Le madaï jig étant remonté à la verticale, le poisson benthique qui le suit est donc rapidement obligé de s’en saisir afin d’éviter une décompression. Il suffit ainsi de remonter votre leurre sur environ le tiers de la hauteur d’eau en pêche profonde (soit environ 20 m sur plus de 50 m de fond). Dans relativement peu de fonds (ex : 20 à 40 m), il sera conseillé de remonter le leurre sur la moitié de la profondeur. C’est la raison pour laquelle une tresse graduée est alors bien utile.

 

Les jupes en forme de virgule donnent encore plus d’attractivité au madaï !

 

Attiré par le madaï, ce poisson n’a pu résister à un beau Jumbo bien présenté !

 

Le temps de la remontée, le bateau continue à dériver. Il suffit de relâcher votre madaï jig pour qu’il retourne vers le fond afin d’explorer une nouvelle zone. Néanmoins, même avec un poids adapté aux profondeurs rencontrées, votre fil finira par présenter un angle trop prononcé au bout de plusieurs descentes. Il sera donc nécessaire de récupérer complètement votre leurre. Vous pourrez alors le relancer au devant de votre dérive afin d’effectuer à nouveau plusieurs récupérations successives.

Vous constaterez avec cette technique que vous aurez de nombreuses touches à répétition. Celles-ci sont souvent le fait des sparidés qui ont tendance à manger du bout des dents. Nous vous conseillons d’éviter de ferrer car cette brusque accélération peut décourager ces espèces craintives. La meilleure solution lors de ces touches est de continuer votre récupération – ce qui peut décider le poisson. En cas de multiples touches alors que vous continuez à ramener le madaï, il sera également conseillé de stopper brusquement la récupération. Le sparidé suivant le leurre est alors emporté dans son élan et mordra ainsi plus franchement. Dans tous les cas, il est conseillé de ne ferrer que lorsque vous sentez déjà le poids du poisson.

 

Quatrième pageot pris au combo madaï / Rag en moins d’une heure !

 

Après avoir enregistré des touches, nous vous conseillons de récupérer votre madaï jig pour vérifier l’état des vers. En effet, la présentation est importante et un ver tassé dans la courbure de l’hameçon peut causer de nombreux ratés. Même si vous avez encore une partie de ver, n’hésitez pas à en remettre un autre pour un maximum d’attractivité. L’hameçon de l’assist en nylon le plus court sera alors très utile pour tenir la partie haute du ver.

 

L’association madaï jig et vers est très productif !

 

Sur des substrats sablo-vaseux qu’apprécient les pageots, le merlu et les rougets grondins, n’hésitez pas à faire trainer un peu votre madaï jig afin de soulever un petit nuage de particules attractives avant de décoller du fond. En donnant l’impression d’un poisson fouisseur en train de rechercher de la nourriture, celui-ci attire sur de grandes distances les poissons présents sur zones. Ce type d’animation peut également être intéressant pour les poissons plats et les raies s’alimentant directement sur le fond. Les labridés seront recherchés à la limite des posidonies. Sur des zones plus rocheuses présentant des tombants ou des reliefs marqués, il sera possible de toucher des poissons tels que des sars, des dentis, des pagres, des vieilles, des chapons, etc.

 

Les meilleurs vers à associer à un madaï

 

La plupart des vers seront efficaces associés à un madaï jig. Néanmoins, ce leurre étant constamment manié, il sera recommandé de choisir les modèles les plus robustes. Des vers de fort diamètre seront également privilégiés afin d’offrir une belle bouchée et pour un eschage à l’aiguille facilité. Pour une meilleure tenue et une bonne présentation, notez qu’il sera en effet recommandé de les enfiler en entier sur les assists hook en nylon avec une aiguille à vers.

 

Aiguille à vers avec deux bouts creux

 

Pour une meilleure présentation et une parfaite tenue, un eschage à l’aiguille sera recommandé

 

Voici une sélection de vers parfaits pour être associés à un madaï jig et qui ont fait leur preuve sur le terrain :

 

 

Rag Normandie Appâts

 

Installation de Rags Normandie Appâts sur un madaï jig coulissant

Avec un Rag sur chaque assist, ce madaï sera d’une extrême attractivité sur un grand nombre d’espèces !

 

Ce ver épais et charnu possédant une forte section, il est parfait pour un eschage sur des assist hooks conçus dans un nylon épais. La tête étant la partie la plus solide, nous vous conseillons de l’enfiler de telle sorte que cette partie se retrouve au niveau de l’hameçon. Si au contraire vous souhaitez un eschage partiel avec la queue du ver pendant sous l’hameçon (très attractif !), disposez la tête au niveau du fil. Cet appât est très intéressant pour les sparidés qui l’apprécient particulièrement. Il est également excellent pour les pêches profondes grâce à sa phosphorescence naturelle. Un de nos préférés pour l’association madaï / vers !

 

 

Jumbo vert Normandie Appâts

Jumbo Rouge Normandie Appâts

 

Sa taille importante (15 à 25 cm – voire plus) pourra demander des assists un peu plus long que ceux que nous avons préconisés pour un eschage en entier. Ces vers possédant beaucoup de mucus, nous vous conseillons d’utiliser un chiffon doux pour une manipulation facilitée lors de l’eschage avec une aiguille. Les tremper dans de la chapelure pourra également aider à leur manipulation. Ce long ver est ferme et très vivace. Laisser pendre la queue sous les hameçons rendra la présentation plus attractive car cette partie continue longtemps à bouger. Lors de notre dernière sortie pour cet article, ce ver a prouvé sa grande efficacité en nous permettant de prendre 10 pageots avec une boîte de 12 vers !

 

Les résultats de l’association madaï et vers sont spectaculaires !

 

Un autre beau pageot pris avec un madaï associé à des vers !

 

 

Américains XL

 

Escher à l’aiguille un vers Américain permet d’avoir une parfaite présentation !

 

Ce type de ver est de grande taille puisqu’il mesure entre 15 et 25 cm en moyenne. Très sanguin, il offre l’avantage de diffuser son puissant suc sur de grandes distances. Ce sang contribue également à décider les poissons difficiles lorsqu’ils « mangent du bout des dents ». Ce ver offre une très bonne tenue sur l’assist et représente une belle bouchée qui sélectionnera les beaux sparidés. Il est ainsi très intéressant pour les grosses daurades royales, les pageots, les pagres, etc.

 

Cinquième pageot pris en moins d’une heure avec un ensemble madaï / vers

 

Nous n’en sommes encore qu’en période de tests au niveau des vers à escher avec des madaï jigs (Dures, bibis, chaluts, etc.). Nous vous tiendrons au courant de nos résultats dans notre blog.