Madaï jigs + appâts : carton de pagres !

Publié le vendredi 7 juin 2019 par Stéphane Charles
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Daniel avec deux beaux pagres pris au madaï coulissant esché avec des appâts

 

Au cours de leurs sorties en 2018, le team Normandie Appâts a testé pour vous l’association d’un madaï jig avec des appâts. Et le moins qu’on puisse en dire est que les résultats enregistrés ont été spectaculaires avec la prise de nombreux poissons de belles tailles - dont de magnifiques pagres !

 

Madaï jig coulissant Free Slide VS SE170 Hayabusa

 

Le madaï jig est un leurre de pêche verticale d’origine japonaise qui reproduit fidèlement un petit poulpe. Une proie de prédilection pour tous les prédateurs benthique tels que le denti, le pageot, le chapon et…le pagre ! Sa jupe est constituée de brins de silicone ultra souple donnant un effet de volume attractif ainsi que de longues lanières simulant les tentacules de ce céphalopode. Il Dispose d’assist hooks qui sont conçus pour être plus facilement aspirés lors de l’attaque. Ils permettent également d’éviter les décrochages lors du combat. Par rapport à un tenya, un madaï jig offre l’avantage de disposer de cette jupe qui renforce l’attractivité de l'ensemble grâce à ses effets de volumes et les vibrations qu’elle produit. Ce leurre est donc très intéressant à associer à un appât et son efficacité est alors impressionnante !

 

Le jeune Swann - la plus jeune recrue du team Normandie Appâts - nous prouve que la pêche au madaï jig avec appâts est un jeu d’enfant !

 

A l’usage sur le terrain, nous avons constaté que les madaï jigs coulissants tels que les Free Slide Hayabusa offraient de nombreux avantages. Ainsi, ces modèles coulissent sur le bas de ligne durant le combat et évitent alors que le poisson ne prenne appui sur la tête lourde pour se décrocher. De même, ces leurres sont ultra modulables car jupe et assists sont indépendants de la tête. Il est donc possible de changer de couleur de jupe en quelques secondes afin de vous adapter aux conditions ou à l’humeur du poisson.

Ces jupes interchangeables existant avec différentes formes de lanières, il est même possible d’avoir plusieurs types de nage.

 

Jupe coulissante Free Slide SE125 Hayabusa : la jupe « Standard » pour madaï jig Hayabusa

 

Ces lanières droites très souples seront parfaites pour les animations de type dandine près du fond.

 

Jupe coulissante Twin Curly SE136 Hayabusa : produit des vibrations attractives lors de la récupération

 

Ces longues lanières sont en forme de virgules et produisent des vibrations attractives dans les courants ou lors de la récupération. Elles sont prédécoupées et il est possible de séparer les extrémités pour encore plus de vibrations. Excellent pour « l’animation à la japonaise » !

 

Jupe coulissante Triple Curly SE136 Hayabusa : pour un maximum de vibration

 

Nage des lanières Triple Curly dans les courants ou lors de la récupération

 

 

Une jupe disposant de 3 lanières en forme de virgule (comme un grub). Une boucle longue et deux boucles plus petites afin de produire un maximum de vibrations. Idéal pour les poissons actifs et en présence de forts courants. Encore ici, un must pour « l’animation à la japonaise » !

 

Montage madaï coulissant avec appâts (bas de ligne interchangeables)

 

Ces madaï jigs de dernière génération sont également parfaits pour une association avec un appât. En effet, il sera même possible de remplacer les assist hooks par de courtes empiles en fluorocarbone qui permettront d’enfiler beaucoup plus facilement des vers.

 

Vous avez la possibilité d’avoir différents bas de ligne afin de vous adapter au type d’appât utilisé

 

L’avantage est ici de pouvoir utiliser un hameçon à palette qui vous permettra de pouvoir enfiler entièrement un ver à l’aiguille contrairement à un assist hook classique. Il sera également possible d’avoir plusieurs bas de lignes avec différentes tailles et formes d’hameçons afin de vous adapter à la nature et à la grosseur des appâts.

 

Un bas de ligne en fluorocarbone en dessous du madaï permet d’escher des vers ou de gros appâts

 

Ces petits bas de ligne simples ou doubles (15 à 30 cm) sont dotés d’une boucle. Une agrafe avec rolling placée après la jupe vous permettra donc de les interchanger en quelques secondes pour correspondre à l’appât utilisé. Aussi rapide que pratique !

 

 

Les bons appâts à associer aux madaï jigs

 

Le madaï jig avec appâts est d’une redoutable efficacité sur les beaux poissons. Demandez donc à Nicolas !

 

Avec votre madaï jig, vous pourrez utiliser des lanières ou des tentacules de céphalopodes (calamar, seiche, poulpe), des gambas et des vers.

 

Nicolas en train de découper des lanières de calamars pour les placer sur un madaï coulissant

Coupées en forme de feuille, les lanières de calamar sont piquées à deux reprises pour former une vague

 

Un calamar fraichement pêché est un excellent appât car il possède des effluves particulièrement attractifs et sa couleur nacrée est repérée par les poissons sur de grandes distances. Il sera également possible d’utiliser du calamar congelé. Nous vous recommandons de découper dans le manteau des languettes en forme de feuille. En les piquant à deux reprises sur l’hameçon afin de former une vague, ces languettes onduleront dans le courant en émettant des vibrations attractives.

 

Lanières et tentacules de calamars coupés à l’avance

 

Les tentacules de céphalopodes pourront même être eschés à l’aiguille comme vous le feriez avec des vers. Ces derniers s’associeront à merveille aux madaï jigs puisque ces leurres imitent de petits poulpes. Aussi réaliste qu’attractif !

 

Gambas

Élastique à ligaturer Flashmer

La gambas sera ligaturée avec de l’élastique fin pour une meilleure tenue

Ainsi présentée sur votre court bas de ligne, la gambas sera hyper attractive !

 

La chair de gambas fonctionne également très bien en association avec un madaï jig. Cet appât étant toutefois très fragile, il sera nécessaire de bien l’entourer avec du fil élastique à ligaturer fin pour une meilleure tenue sur l’hameçon lors de l’animation. Ainsi préparé, il résistera également beaucoup mieux aux petits poissons indésirables.

 

Un des nombreux beaux pagres pris par Daniel au madaï coulissant Hayabusa esché à l’appât

 

Concernant les vers, nous vous recommandons d’utiliser les plus résistants afin de supporter l’animation du leurre. De même, les modèles les plus charnus permettront un eschage facilité et ils résisteront plus longtemps aux petits poissons indésirables.

 

Aiguille à ver à double cavité Flashmer

 

Les courts bas de ligne utilisés pour les vers devront disposer d’un hameçon à palette afin de pouvoir enfiler le ver en le faisant complètement remonter sur le fil. L’utilisation d’une aiguille à vers sera alors recommandée afin d’avoir une parfaite présentation.

 

Bibis Normandie Appâts

 

Les bibis sont très pratiques pour le pêcheur car en présence de nombreux petits poissons indésirables dévorant les vers, ils permettent de sélectionner les beaux poissons recherchés. En effet, leur peau épaisse ne peut être attaquée que par de beaux sparidés (ex : pagres). Sachez d’ailleurs que l’intérieur du bibi possède une légère phosphorescence que les poissons peuvent voir dans le noir, - le rendant ainsi très intéressant pour pêcher dans l’obscurité des abysses lors de pêches profondes.

 

Rags Normandie Appâts

 

Le Rag Normandie Appâts offre l’avantage d’être épais et charnu, ce qui facilite son eschage et permet de proposer une grosse bouchée. Le suc qu’il contient est ultra attractif sur les beaux poissons. Un véritable aimant à sparidés ! Nous vous conseillons de l’enfiler avec une aiguille à ver à double cavité de telle sorte que la tête plus dure se retrouve au niveau de l’hameçon – vous offrant ainsi une meilleure tenue.

 

Une lanière de calamar coupée en forme de feuille ou un bibi sont d’excellents appâts à mettre sous un madaï jig coulissant

 

 

En action de pêche

 

Beau combat pour Daniel !

 

Les animations d’un madaï jig associé à un appât sont d’une grande simplicité et même un débutant pourra les utiliser.

 

  • Epouser les reliefs du fond

Nicolas avec un pagre pris avec un madaï jig coulissant Hayabusa doté d’un bas de ligne esché avec une lanière de calamar

 

En présence d’une bonne dérive, il suffit de suivre au plus près les reliefs du fond. Le seul déplacement du bateau suffisant à prospecter de vastes zones et à animer les tentacules de votre madaï. Avec ce maniement, les touches de poissons benthiques (pagres, chapons, etc.) sont souvent enregistrées dans le premier mètre à peine au-dessus du substrat. Il sera donc conseillé de reprendre de temps en temps contact afin de vous assurer d’être à proximité immédiate du fond. Sur les substrats sableux, n’hésitez pas à faire traîner de temps en temps votre leurre afin de soulever un petit nuage de particules attractives. Sur ce type de fond, cette animation est également très efficace sur les raies, les pageots, le merlus, les rougets grondins, etc.

 

  • Animation à la japonaise

L’animation à la japonaise consiste juste à remonter doucement au moulinet le madaï sur 15/50 m puis de le laisser redescendre…et ainsi de suite !

 

Sur des zones plus rocheuses présentant des tombants ou des reliefs très marqués, rester trop près du fond peut occasionner beaucoup d’accrochages. Avec les chocs, les appâts seront également trop vite abîmés. Il sera alors possible d’utiliser un maniement particulièrement ingénieux qui est privilégié par les pêcheurs nippons : l’animation à la japonaise ! Le principe est en fait d’une grande simplicité puisqu’il consiste juste à récupérer linéairement au moulinet le madaï jig. Le leurre est lentement ramené à la verticale dès qu’il touche le substrat et le contact avec les roches est donc bref. Vous limitez donc les risques d’accrochages et évitez ainsi d’abîmer vos appâts. Idéal pour les zones très encombrées par les roches. Cette technique se base sur le fait que les poissons benthiques ne peuvent remonter trop haut dans les couches d’eau sans risquer un accident de décompression. En les invitant à suivre votre madaï, ils sont rapidement obligés de finaliser leur attaque afin d’éviter que leur vessie natatoire ne gonfle trop. C’est astucieux et particulièrement efficace !

 

  • Dandine au-dessus du fond

Beau pagre pris par Nicolas avec un madaï coulissant Hayabusa doté d’un bas de ligne avec hameçon simple 3/0 esché avec une lanière de calamar

 

Il sera également possible de dandiner votre madaï au-dessus du fond en effectuant des tractions régulières avec la canne. Vous profiterez ainsi de l’attractivité de la jupe qui se gonfle et se rétracte en donnant un effet de volume attractif. Les longues lanières émettront également des vibrations que les poissons ressentiront sur leur ligne latérale à de grandes distances. Ainsi manié, le madaï jig ressemblera à un petit poulpe passant d’un rocher à l’autre.

 

 

Madaï et appâts : de nombreux avantages !

 

La pêche au madaï jig esché avec des appâts peut être d’une redoutable efficacité. Preuve en est avec ce magnifique doublé de pagres par Daniel !

 

A l’usage sur le terrain, l’association d’un madaï avec des appâts offre de multiples avantages. Le premier est de sélectionner de beaux poissons tels que les gros pagres. En effet, le volume représenté par le madaï intéresse tout particulièrement les beaux carnassiers. En présence de nombreux poissons de petites tailles, cette grosse bouchée aura donc tendance à vous faire prendre de plus beaux spécimens. L’autre avantage sera également de bénéficier de toute l’attractivité de ce leurre sur les prédateurs. Ainsi, grâce aux vibrations engendrées par la jupe et à la nage des lanières, vous optimisez de façon considérable l’attractivité de l’appât. Le team Normandie appâts a ainsi pu pêcher jusqu’à plus d’une dizaine de beaux pagres lors de la même cession – ce qui montre la redoutable efficacité de cette technique sur les beaux poissons !