Concours de la chaume avec Laureen Dudit

Publié le vendredi 10 mai 2019 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

La jetée de la chaume aux Sables-d’Olonne où s’est déroulé le concours régional

 

 

Le compte rendu du concours

 

La compétitrice Laureen Dudit a participé le samedi 6 avril à un concours régional à la Chaume aux Sables-d’Olonne. Ce concours rentre dans le classement régional de la FFPS (Fédération Francaise des Pêches Sportives). Alors que les éditions précédentes se déroulaient du côté chenal de la Chaume, le concours a été décalé cette année sur la jetée. Comme annoncé, les conditions sont mauvaises et une pluie continue s’abat sur les compétiteurs. Le concours dure 4 heures à peine. Il est donc nécessaire d’être très rapide et d’avoir d’emblée la bonne stratégie. Laureen se retrouve à une place proche du phare où, de façon générale les compétiteurs ont mieux pêché. A partir de la première touche à 15.30 h, les prises s’enchaînent très rapidement. C’est touche sur touche et il faut être aussi rapide qu’attentif.

 

Durant le concours, Laureen a fait le choix d’une canne suffisamment sensible pour ressentir les touches fines mais assez puissante pour sortir d’autorité ce type de vieille

 

Connaissant bien ce concours et la zone, Laureen a choisi cette année une canne spécifique : la Yuki 911. Elle sait qu’il y a beaucoup de petits poissons à faire. Connaissant bien les lieux, elle sait également qu’il y a de puissantes vieilles qui ont tendance à aller se réfugier dans les roches et à casser les montages. Par rapport à un modèle plus souple, l’avantage de sa canne Neox 911 Yuki est de posséder suffisamment de puissance pour assurer un ferrage efficace dans la gueule pavée des vieilles.

 

Laureen avec deux des 8 vieilles qui lui ont permis d’obtenir son excellent classement

 

De même, tout en ayant la capacité de détecter les touches les plus fines de petits poissons grâce à sa grande sensibilité, cette canne permet à Laureen de brider les vieilles afin d’éviter qu’elle n’aille frotter le montage sur les fonds très rocheux. Dans une stratégie préparée bien à l’avance, Laureen a également choisi d’utiliser un montage simple dont les 3 empiles sont armées d’un hameçon AX78 qui a la particularité d’être ultra piquant (essentiel pour les petits poissons) mais d’être également suffisamment robuste pour résister à la puissante mâchoire des vieilles.

 

Quelques unes des vieilles que Laureen a réussi à pêcher lors du concours

 

Et cette stratégie fonctionne puisqu’elle réussit à sortir d’autorité 8 vieilles qui la font monter progressivement dans le classement.

 

Une blennie aux couleurs magnifiques !

 

Elle touche également de belles blennies dont la plus grosse atteint 19 cm. Grâce à l’excellente sensibilité de sa canne elle prend également un tacaud de 21 cm. Autant de précieux points qui feront la différence à la fin du concours !

 

Rags Normandie Appâts

 

Dures rouges Normandie Appâts

 

Demi-dures Normandie Appâts

 

En appâts, Lauren a utilisé durant le concours des gravettes, des Dures rouges, des Demi-Dures et des Rags. Il est à noter que les rags se sont montrés ultra performants avec de nombreuses prises de veilles. Cet appât a vraiment fait la différence et a grandement participé à ses bons résultats.

 

Beau mulet de 34 cm pris à la demi-dure Normandie Appâts

 

En utilisant de la demi-dure, Laureen sortira même un mulet de 34 cm qui, associé à ses nombreuses vieilles lui assure une bonne place dans le classement.

 

La fiche commissaire de Laureen a pris la pluie…

…Elle a donc dû la recopier pour qu’elle soit validée. C’est dire l’intensité de la pluie !

 

La pluie a été si forte durant tout le concours que la fiche commissaire où elle note la taille de ses prises qui était pourtant dans une pochette plastique est complètement détrempée. Elle sera obligée de la recopier à la fin du concours sur une autre fiche. C’est dire l’intensité de la pluie ! Mais il en fallait plus pour effrayer la compétitrice vendéenne et Laureen a appliqué durant tout le concours sa stratégie initiale en étant aussi rapide qu’attentive. Au total, elle aura pêché durant ces 4 heures 21 poissons pour un total de 1,9 kg. Les résultats tombent : elle termine seconde du classement général sur les 102 compétiteurs et première femme du concours. Un excellent classement qui montre bien qu’avec une stratégie bien pensée, du matériel et un montage adéquats ainsi que de bons appâts, les résultats sont au rendez-vous !

 

 

Le montage calée « tout-venant » spécial digue de Laureen Dudit

 

Le montage calée « tout-venant » spécial digue de Laureen Dudit

 

Pour ce concours qu’elle connaît bien, Laureen a utilisé un montage simple et efficace. Il est constitué d’un bas de ligne de 1 m en 40/100 réalisé avec du fluorocarbone. Ce matériau ayant une certaine rigidité dans de tels diamètres, il permet de limiter considérablement les risques d’emmêlements.

 

Nylon Invisible Yuki

 

Ce montage « tout-venant » est constitué de 3 empiles en nylon Invisible Yuki en 20/100 afin d’avoir un maximum de discrétion et donc plus de touches. Même une prise de 15 cm à peine peut en effet faire la différence en compétition ! Et si ce fil est assez fin pour tromper de petits poissons, sa résistance est néanmoins suffisante pour brider de plus gros spécimens. Afin d’éviter les phénomènes de vrillages liés aux puissants courants avec de si petits diamètres, Laureen préfère raccourcir ses empiles (20 à 40 cm). Un bon compromis pour avoir un maximum de prises tout en évitant les emmêlements.

 

Perles irisées Flashmer

 

Afin de limiter au maximum le vrillage des empiles dans les courants, celles-ci sont fixées sur le bas de ligne sur un rolling encadré par deux perles collées avec de la colle Yuki. Ce système simple assure aux empiles une rotation multidirectionnelle parfaite.

 

Hameçon AX78 Yuki

 

Par expérience, Laureen préfère utiliser des hameçons AX78 Yuki car ils sont ultra piquants tout en étant très robustes. Une pointe ultra affutée est en effet nécessaire pour piquer les plus petits poissons. La tige mi-longue de cet hameçon apporte également une meilleure présentation de l’appât – ce qui peut faire la différence ! De même, grâce à sa solidité, il résiste parfaitement à la redoutable mâchoire des vieilles et permet de brider ces poissons lors du combat afin de les extraire d’autorité de ces milieux encombrés où ils cherchent à se réfugier. Encore ici, le compromis parfait pour cette pêche à la calée sur des fonds rocheux !

 

Plomb montre Lemer

 

Afin d’éviter de trop nombreuses accroches dans ces fonds encombrés, Laureen utilise également un plomb montre. Grace à sa forme ronde et sa surface plate, il glisse en effet sur les obstacles et ne se coince pas entre les roches. De plus, il a tendance à planer lorsqu’on le récupère rapidement – ce qui limite d’autant les accrochages. Éviter d’avoir à remettre un nouveau bas de ligne après une casse est autant de temps gagné qui peut vraiment faire la différence en compétition !

 

Sequins Flashmer

 

En cas d’eaux mâchées Laureen dispose du même montage mais avec des sequins placés au bout des empiles. Cette paillette ronde à facettes capte la moindre luminosité et renvoie des reflets dans toutes les directions. L’eau trouble offrant peu de visibilité aux poissons, ceux-ci sont ainsi attirés sur de plus grandes distances vers les appâts. Le fait de posséder ces deux types de montages déjà prêts sur des plioirs en mousse EVA permet donc à Lauren de s’adapter à toutes les conditions.

 

 

Le saviez-vous ?

 

A l’origine, le sequin est une pièce d’or utilisée en Italie dès le XIIIe siècle. Par analogie, il définit aujourd’hui une petite paillette ronde en plastique argentée brodée sur un tissu ou utilisée pour des bracelets ou des colliers. Tout comme dans le cas des perles, les sequins ont été détournés de leur fonction première et sont également utilisés par les pêcheurs. Ces accessoires servaient initialement à bloquer les perles devant le nœud et ainsi éviter qu’elles n’endommagent le ver. Ils peuvent également empêcher que l’esche ne remonte le long du fil. Ces paillettes argentées de différentes couleurs possèdent des facettes émettant des reflets multidirectionnels qui attirent le poisson. Peut être évoquent-ils alors les écailles d’une proie affaiblie ou morte ? Outre leur attractivité visuelle, les sequins ont la propriété de faire bouger les appâts grâce à leur prise dans le courant.

 

Détail du sequin placé sur l’empile

 

 

Laureen : une compétitrice mais surtout une pêcheuse passionnée !

 

Pêche de loisir sur la digue de la Chaume

 

Lors de notre interview pour faire le compte rendu de ce concours, Laureen nous a confié être retourné le lendemain pêcher sur le même spot afin de terminer les appâts qui lui restaient. Malgré les conditions affreuses du concours avec une pluie ininterrompue le jour précédent, cela montre à quel point cette jeune femme est passionnée de pêche !

 

Avec l’eau trouble, Laureen utilise cette fois un montage avec sequins

 

Lors de la compétition, l’eau était très claire alors qu’il pleuvait. Et étrangement, alors qu’il fait un soleil radieux le lendemain, Laureen constate avec surprise que l’eau est trouble.

 

Une dure Normandie Appâts eschée sur le montage de Laureen…

Et résultat immédiat avec une vieille !

 

En continuant sur sa stratégie initiale, elle utilisera donc son montage avec sequins esché avec des dures rouges, des demi-dures et des rags. Et ici encore, sa stratégie est payante puisqu’elle sortira à nouveau de nombreux poissons.

 

Laureen Dudit du team Normandie Appâts avec une vieille pris le lendemain du concours

 

Nous tenons à féliciter Laureen pour cet excellent classement. Membre du team Normandie Appâts, cette redoutable compétitrice représente bien les valeurs de notre société basée sur notre passion commune qu’est la pêche ainsi que notre volonté de la faire partager !