Bars au ver de chalut en surfcasting

Publié le mardi 3 avril 2018 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Note de Normandie Appâts :

Les bars montrés en photo ont été pêchés en novembre 2017, bien avant la période de reproduction de cette espèce. Le pêcheur responsable sera respectueux de la ressource et laissera cette espèce se reproduire tranquillement durant les mois d’hiver.

 

Walter

 

Stratégie de pêche

 

Les plages à proximité d’estuaires sont de bons spots

 

La pêche du bar en surfcasting est une des plus prisées sur toutes les côtes françaises. Ce poisson pouvant atteindre plus de 12 kg est en effet un adversaire à la défense puissante qui constitue un très beau coup de ligne. Le bar est une espèce qui apprécie les eaux brassées et oxygénées. Ainsi, une mer formée avec des vagues remue le fond et soulève de petits organismes (vers, crustacés, etc.) dont il se nourrit, - l’attirant ainsi plus près des côtes. De même, la visibilité réduite par l’écume camoufle ce prédateur à ses proies et lui permet de mieux les chasser. Le taux élevé d’oxygène dissout contribue également à le mettre en activité et lui apporte l’énergie lui permettant de défier les puissants courants. De telles conditions sont donc idéales pour la pêche du bar en surfcasting.

 

Une bonne organisation est nécessaire pour les pêches de nuit

 

Les secteurs les plus intéressants pour rechercher les bars du bord seront les plages battues par les vagues, la côte rocheuse, les digues ainsi que les zones sableuses situées à proximité, etc. Les estuaires sont également de bons spots car l’apport constant d’alluvions favorise le développement des micro-organismes dont se nourrissent les petits poissons fourrage. Ces zones très riches en vie attirent alors les prédateurs tels que les bars qui profitent de la forte concentration de proies pour se nourrir. Notez néanmoins que par mer calme, il sera conseillé de le rechercher de nuit. En effet, cette espèce possède une excellente vision nocturne et profite de cette faculté pour chasser ses proies à la faveur de l’obscurité. Il peut alors se rapprocher très près du bord et évoluer dans moins d’un mètre d’eau.

 

De nuit, une bonne frontale est indispensable

 

Le montage Pulley Rig

 

Le montage Pulley Rig

 

Le Pulley Rig est un montage qui offre de multiples avantages pour la recherche spécifique du bar. Il permet en effet de proposer un bas de ligne assez long qui laisse une grande liberté à l’appât et qui s’avère ainsi plus discret. Il est également coulissant, - ce qui est un atout indéniable face à des poissons tatillons et méfiants. Mieux encore : grâce à l’inertie du plomb, le poisson qui part avec l’appât se ferre lui-même.

 

Mutu light Owner

 

Le montage Pulley rig de Walter Sarret est doté d’un circle hook qui optimise encore d’avantage cet auto-ferrage.

 

Avec un montage Pulley Rig, la position de la canne influe sur la présentation de l’appât

 

Selon la position de la canne et la tension de la ligne, il est possible de présenter l’appât en position haute ou en position basse. En effet, canne haute et fil tendu, le bas de ligne sera en hauteur comme l’est une empile. Inversement, canne basse et le fil détendu, l’appât sera présenté sur le fond comme dans le cas d’un traînard. Un des autres avantages de ce montage ingénieux !

 

Le Pulley Rig est parfait pour les milieux encombrés !

 

Avis Walter Sarret :

Ce montage offre également un autre atout incroyable : lors du combat, le poisson tirant sur le bas de ligne fait que le plomb remonte jusqu’à l’émerillon du corps de ligne. Contrairement à beaucoup d’autres montages surfcasting, le plomb ne traîne donc plus sur le fond lorsque le poisson se défend. C’est un avantage considérable dans les milieux particulièrement encombrés tels que des fonds envahis de roches ou d’algues, les digues constituées de blocs ou bien encore lorsque le substrat est très vaseux. En faisant remonter le plomb, les risques d’accrochages lors du combat sont ainsi fortement réduits et les chances de ramener votre poisson sans accrochage sont ainsi optimisées.

 

Astuces de montage du Pulley Rig

 

Ce montage est en fait constitué de deux brins de nylon de tailles différentes.

  • Le premier de 200 cm est celui qui accueille l’émerillon rolling permettant son coulissement. Il est plus long afin de mettre en tension le bas de ligne avec le poids du plomb lorsque l’hameçon est placé sur l’accroche-appâts. Walter a privilégié de l’Amnesia 18 kg car ce brin soutient une grande partie du poids du plomb lors du lancer et doit être robuste. Ce nylon est de même très résistant à l’abrasion, ce qui est nécessaire car la pression exercée sur le fil est uniquement répartie sur l’anneau de l’émerillon rolling. Il offre enfin l’avantage de ne pas avoir de mémoire et de ne pas se déformer. Vous pouvez également utiliser à la place du rolling un mini-coulisseau ou un T-Swivel qui protégera mieux ce brin de nylon, - vous permettant ainsi de descendre en diamètre. Deux perles de chaque côté du rolling (ou du mini coulisseau / T-swivel) serviront de butées et éviteront de fragiliser le nœud de raccord.

 

Nylon Amnesia Sunset

 

Mini coulisseau transparent

T-Swivel

 

Perles phosphorescentes Hyper Glow Trabucco

Emerillon power swivel Trabucco

 

Le montage Pulley rig est ultra efficace pour le bar !

 

  • Le second brin de 180 cm en fluorocarbone 40/100 constituera le bas de ligne et sera armé d’un circle hook. Il doit être suffisamment résistant pour supporter la pression lors du lancer lorsqu’il est clipsé dans l’accroche-appâts et il est donc déconseillé d’utiliser de trop faibles diamètres.

 

XPS Fluorocarbon Trabucco

 

L’accroche appâts utilisé ici est un IMP1. Walter apprécie ce modèle pour sa simplicité d’utilisation et le décrochage systématique de l’hameçon lors de l’impact sur l’eau. L’avantage d’un accroche-appâts est ici d’augmenter les distances de lancer en rendant le montage plus aérodynamique. Il protège également l’appât durant le lancer (contraintes très importantes) ainsi que lors du choc à la surface de l’eau.

 

Accroche-appâts IMP1 en action

 

Avis Walter Sarret :

 

Ce montage associé à un circle hook est idéal pour la pêche du bar. Depuis que je l’utilise, je n’ai eu aucune touche manquée ni de décrochages intempestifs. A la touche, le poisson est déjà pris et le circle hook offre une tenue impressionnante ! L’avantage de cet hameçon est également de toujours se placer au coin de la gueule, ce qui permet de relâcher le poisson dans de très bonnes conditions en lui offrant un maximum de chances de survie. Etant partisan des pêches raisonnées, l’utilisation d’un circle hook m’a ainsi permis de relâcher 4 loups (bars) sur les 6 que j’ai pris ce jour là. Ces 4 loups mesuraient moins de 42 cm, - c'est-à-dire la taille à laquelle un loup s’est déjà reproduit au moins une fois. Ils sont repartis parfaitement sans aucune blessure et j’espère qu’ils continueront à grandir suffisamment pour offrir un beau coup de ligne à un autre pêcheur.

Le circle hook permet de libérer dans de bonnes conditions les poissons trop petits

 

Le ver de chalut : un must pour le bar !

 

Ver de chalut installé sur le circle hook du montage Pulley Rig

 

Le ver de chalut est parfait pour la recherche spécifique du bar. Il est fortement iodé et attire ces poissons sur de très grandes distances. En effet, cette substance colorée et odorante de couleur violacée est extrêmement puissante et s’avère hyper attractive sur cette espèce. De nuit et avec une eau chargée comme c’est fréquemment le cas en estuaire, les bars utilisent beaucoup plus leur odorat pour se nourrir et le ver de chalut est alors extrêmement efficace.

 

Le ver de chalut est d’une rare efficacité. Ici, un doublé de bars pour Walter !

 

 

Retrouvez toutes les caractéristiques de ce ver sur notre page Normandie Appâts : http://www.normandie-appats.com/appats/ver-de-chalut