Pêche à soutenir en casting en dérive libre

Publié le vendredi 7 septembre 2018 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

Beau doublé de daurades pour Cyrille !

 

Pêcher en casting à soutenir aux appâts est une technique peu utilisée en France. Pourtant de nombreux pays connaissent les différents avantages de ce type d’ensemble comme le Japon, les Etats-Unis ou encore les pays nordiques. Ces ensembles offrent en effet de multiples avantages pour toutes les pêches à soutenir – et plus spécifiquement pour celles pratiquées en dérive libre.

 

 

Les avantages du moulinet casting pour les pêches en dérive

 

Un moulinet casting est plus puissant et résistant qu’un modèle spinning

 

  • Robustesse

A poids égal avec un moulinet spinning, un casting est beaucoup plus puissant et résistant. En fait, la récupération du fil dans l’axe de la bobine en fait un véritable treuil ! C’est un réel avantage lorsqu’on souhaite pêcher à soutenir en dérive car il est parfois nécessaire d’utiliser de fortes plombées pouvant parfois dépasser les 200 g. Or, récupérer des lests aussi pesants de fonds importants entraîne de fortes contraintes mécaniques à un moulinet spinning classique et peut rapidement l’endommager jusqu’à le rendre inutilisable. À taille équivalente, un casting résistera ainsi beaucoup mieux à la récupération répétée de telles plombées et vous offrira un couple bien plus important. Il est donc possible d’utiliser un casting beaucoup plus léger que son équivalent en spinning – ce qui apporte un confort de pêche non négligeable ! Signalons également que le frein d’un casting étant plus gros, celui-ci est bien plus puissant et progressif que son homologue en spinning.

 

La ligne étant en contact direct, un moulinet casting permet de sentir les touches à la descente

 

  • Meilleure sensibilité

La conception même d’un moulinet casting fait que votre ligne est directement récupérée ou relâchée dans l’axe de la bobine. C’est un réel avantage pour le pêcheur car contrairement à un moulinet spinning où le fil fait un angle, vous êtes ainsi en contact direct avec la ligne. Résultat : avec une bonne tresse, vous ressentez bien mieux toutes les informations comme les chocs sur le fond, la lecture du relief, les touches, etc. Mieux encore : un moulinet casting permet même de ressentir toutes les informations à la descente – ce qui est presque impossible avec un spinning.

 

  • Simple d’utilisation

En casting, il suffit d’appuyer sur la gâchette pour libérer la ligne

 

La facilité d’utilisation d’un moulinet casting est impressionnante ! Ainsi, la libération de la ligne s’effectue d’un doigt en appuyant juste sur une gâchette ou un petit levier. De même, la récupération de la ligne s’enclenche dés que vous tournez la manivelle. Ce type de moulinet est donc bien plus pratique qu’un spinning qui nécessite d’ouvrir ou de refermer le pick-up de l’autre main. Toutes les fonctions pour pêcher (libération et récupération de la ligne, freinage, etc.) demandent ainsi un minimum de manipulation et tient dans un espace très compact.

 

  • Un must pour les pêches en dérive !

En s’enclenchant à la moindre pression sur la manivelle, un moulinet casting permet d’être ultra réactif à la touche !

 

La capacité d’un casting à vous faire ressentir parfaitement le fond aussi bien à la descente qu’à la remontée le rend donc très utile pour les pêches en dérive. Avec sa grande facilité d’utilisation, vous pouvez ainsi suivre au plus près tous les reliefs du substrat et vous êtes également constamment en contact. Il est ainsi possible de ressentir les touches en suivant une pente descendante. Il est également à noter que le fait que la récupération s’enclenche dès qu’on appuie sur la manivelle, la moindre touche à la descente pourra être aussitôt sanctionnée par un ferrage immédiat. Cette réactivité extrême est ainsi un énorme avantage que n’apporte pas un moulinet spinning !

 

Pageot pris au Rag Normandie Appâts  sur un ensemble casting

 

Voici quelques moulinets casting que nous vous recommandons pour les pêches en dérive à l’appât :

 

  • Lexa 300 HD Daiwa :

 

Lexa 300 HD Daiwa

 

Son profil abaissé offre une excellente prise en main. Le frein UTD est puissant et très progressif. Ce Lexa est renforcé pour les beaux poissons et pêches relativement lourdes. Il possède une excellente vitesse de récupération (94 cm au tour de manivelle). Il ne pèse que 305 g.

 

  • Catalina Bay Jigging :

 

Catalina 1520 Bay Jigging Daiwa

 

Moulinet casting très robuste pour les pêches plus lourdes et profondes qui ne pèse pourtant que 295 g. Récupération de 85 cm par tour de manivelle.

 

 

La canne

 

Saltist VJ slow jigging Daiwa

 

Une canne casting telles que celles utilisées pour la pêche au madaï jig ou pour le slow jigging light pourra parfaitement convenir à cette technique. Son scion devra juste être assez souple pour détecter les touches parfois timides.

 

Dotées d’un scion sensible, ces cannes offrent une grande progressivité

 

Ces cannes offrent l’avantage d’avoir une pointe sensible tout en étant particulièrement progressive. Elles disposent aussi d’une grosse réserve de puissance au niveau du talon. Assez parabolique sur toute leur longueur, elles permettent également de combattre de très beaux poissons sur une ligne relativement fine.

 

 

Les montages

 

Pageot pris au rag avec la technique de la dérive libre sur un ensemble casting

 

Pour pratiquer une pêche en dérive sans passer son temps à accrocher sur le fond, il sera recommandé de pratiquer sur des zones assez dégagées. Il pourra s’agir de fonds sableux ou sablo-vaseux mais également de plateaux rocheux suffisamment plats. Les montages que nous vous présentons offriront l’avantage de mieux glisser sur le substrat grâce au plomb montre.

 

Plomb montre Lemer

 

Grâce à sa forme plate répartissant son poids sur une large surface, ce profil de lest glisse mieux sur le fond et oppose ainsi moins de résistance. C’est important car un plomb qui racle trop le substrat ou qui s’enlise fait bander le scion de la canne et rend difficile la lecture des touches.

 

Perle clipot Flashmer

 

Traînard ou empile maintenus par une perle clipot à 4 trous permettra d’avoir une rotation multidirectionnelle parfaite qui limitera considérablement le phénomène de vrillage.

De même, les hameçons utilisés seront des 3310 F Gamakatasu. Cet hameçon rond de type chinu est connu pour sa grande robustesse ainsi que pour son piquant remarquable.

 

  • 3310 F Gamakatsu
  • Hameçon fort de fer
  • Pointe rentrante ultra piquante
  • Noir
  • A palette
  • Hampe courte et forme ronde

3310 F Gamakatsu

 

Le choix entre les différents montages dépendra des espèces recherchées.

 

Montage traînard pour les pêches en dérive

 

Pour les espèces benthiques (vivant sur ou à proximité du fond), un long traînard vous assurera d’avoir toujours votre appât reposant sur le substrat malgré la dérive. Sa longueur de 80 à 120 cm apportera un maximum de liberté à votre esche et la rendra ainsi plus naturelle. Cette taille permettra également que le poisson ne sente pas immédiatement la résistance du plomb, l’incitant ainsi à mordre plus franchement. Toutes les espèces vivant en contact avec le fond pourront ainsi être touchées : sparidés (daurades royales, grisets, pageots, pagres, marbrés, etc.), labres, rougets grondins, plats, raies, merlus, etc.

 

Montage empile + traînard pour les pêches en dérive (spécial multi-espèces)

 

Si vous souhaitez pêcher un maximum d’espèces, le montage empile et traînard permettra de toucher aussi bien les espèces benthiques que les espèces pélagiques vivant plus en pleine eau. Tout comme pour le montage précédent, le traînard intéressera les poissons vivant sur ou à proximité du fond. L’empile haute permettra de cibler les espèces pélagiques ou semi-démersales évoluant dans les couches d’eau supérieures. Il pourra s’agir de bars, de lieus, de maquereaux, de chinchards, etc.

 

 

Pêcher en dérivant

 

Ce gros pageot n’a pas résisté à un rag présenté sur le montage traînard bas en dérive libre

 

La technique de la pêche en dérive demande d’être le plus longtemps possible à la verticale du bateau. Afin de réduire au maximum votre dérive, il sera le plus souvent nécessaire d’utiliser une ancre flottante. Vents, marées et courants sont généralement toujours présents en mer et il sera rare d’avoir de très faibles dérives permettant de s’en passer. Toujours dans le but de rester plus de temps à la verticale, il sera conseillé de lancer aussi loin que possible au devant de votre dérive afin que le plomb soit à l’aplomb du bateau quand il atteindra le fond.

 

Afin d’être plus longtemps à la verticale, il est nécessaire de lancer aussi loin que possible le montage au devant de votre dérive

 

Au fur et à mesure de l’avancée du bateau, vous devrez bien sûr relâcher du fil au fur et à mesure. Au bout d’un moment, il sera également nécessaire de récupérer votre montage lorsque vous aurez trop d’angle. Mais grâce à ce lancer aval, vous tiendrez toutefois bien plus longtemps en action de pêche.

 

Tresse Superbraid 8 X Yo-Zuri : une tresse d’une finesse exceptionnelle !

Tresse Evo 8 braids Tournament Daiwa

 

Une tresse 8 brins très fine (8 à 12/100) vous permettra de mieux fendre les courants et de rester plus longtemps à la verticale en pratiquant la dérive libre. Une tresse graduée vous sera très utile pour juger visuellement des différences de niveau du fond et des reliefs. De même, une fois que vous aurez repéré la couleur correspondant aux profondeurs rencontrées, il vous sera facile d’anticiper la prise de contact avec le fond en regardant se dérouler le fil. Vous pourrez ainsi mettre en tension très rapidement votre ligne pour ne manquer aucune touche. Ces attaques dès l’impact sur le fond sont ainsi la spécialité de certains sparidés tels que le pageot ou encore la dorade grise.

 

L’utilisation d’un moulinet casting demande un peu d’apprentissage

 

Lancer avec un moulinet casting nécessitera un peu de pratique pour éviter les perruques. Il existe un frein additionnel latéral qui permet de freiner légèrement la rotation de la bobine lors du lancer. Il sera conseillé de commencer en le réglant assez fort lorsque vous débutez. Maintenir son pouce sur la bobine afin de freiner très légèrement la bobine vous permettra d’éviter que celle-ci ne s’emballe. Au fur et à mesure, vous pourrez affiner vos réglages pour pouvoir lancer plus loin.

 

Les prises peuvent s’enchaîner rapidement quand on pratique la dérive libre (Pageot pris à nouveau au rag : un aimant à sparidés !)

 

Comme nous l’avons expliqué plus haut, la pêche en casting est idéale pour les pêches en dérive car ce matériel vous permet de ressentir la moindre information et d’être toujours en contact avec le fond malgré les reliefs, aussi bien lors des remontées que lors des descentes. Cette technique sera néanmoins réservée à des fonds moyens ne nécessitant pas de lancers à grandes distances en aval de votre dérive. Pour les même raisons, la vitesse de votre bateau conditionnée par le vent et le courant ne devra pas être trop élevée.

 

La pêche à l’appât avec un ensemble casting est accessible à tous

 

 

Les appâts

 

Les vers utilisés devront être suffisamment résistants pour pouvoir supporter les contacts répétés avec le fonds. Nous vous recommandons d’ailleurs pour une meilleure tenue de les enfiler grâce à une aiguille à vers. Voici une sélection qui correspondra parfaitement aux pêches en dérive libre :

 

  • Rag

Rags Normandie Appâts

 

Ce ver est très charnu et peut atteindre la taille de 20 cm. Il intéressera donc les beaux poissons – aussi bien monté sur le traînard que sur l’empile. Enfilé de telle manière que la tête soit au niveau de la pointe de l’hameçon, c’est un ver qui résistera bien aux frottements sur le fond et qui est donc bien adapté à la pêche en dérive. Notez qu’il est légèrement phosphorescent et qu’il dispose d’un suc ultra attractif.

 

  • Super Cordelle :

Super Cordelle Normandie Appâts

 

Ce ver épais mesure de 30 cm à près d’1,5 m ! Coupé en forts tronçons puis enfilé avec une aiguille à escher, il représentera une belle bouchée pour les beaux poissons. Même découpé, ce ver offre la particularité de continuer à bouger sur l’hameçon et de posséder une odeur spécifique particulièrement attractive. Il est également flottant, ce qui augmente encore son attractivité dans les courants – surtout au niveau de l’empile haute du montage multi-espèces.

 

  • Jumbo rouge :

Jumbo Rouge Normandie Appâts

 

Mesurant de 15 à 25 cm, ce ver pourra être également coupé en tronçons (ce qui le rend d’ailleurs très économique) pour le montage multi-espèces. Il sera également excellent présenté en entier sur le montage traînard pour cibler les plus beaux poissons.

 

 

Une technique à découvrir !

 

Ce type de beau pageot est une prise fréquente lors de pêches en dérive (poisson pris sur un montage traînard avec un gros Rag de près de 20 cm !)

 

Bien que l’utilisation d’ensemble casting ne soit pas très répandue en France, elle est de plus en plus prisée des amateurs de pêches modernes (ex : slow jigging, madaï-jig, etc.). Il sera ainsi possible d’utiliser les mêmes ensembles pour les pêches à soutenir à l’appât, que ce soit de façon ponctuelle ou encore pour toute une cession. Un véritable confort de pêche que beaucoup devraient découvrir ! Ce type de pêche en dérive permettra de couvrir beaucoup de terrains en quête de poissons actifs. Une technique d’une redoutable efficacité sur les beaux poissons !