Matériel et stratégies pour débuter aux plats - Partie 1

Publié le jeudi 12 octobre 2017 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

 

Laureen Dudit avec un beau flet de 650 g

 

Les différentes espèces de plats

 

Les poissons plats se pêchent généralement en plages et en estuaires. Ils vivent sur les fonds sablo-vaseux qu’ils affectionnent et où ils recherchent vers et petits crustacés.

 

Le flet est reconnaissable par sa forme en losange

 

Le flet est certainement le poisson plat le plus commun et il est relativement simple à pêcher. Avec sa forme en losange, il est facilement reconnaissable. Cette espèce vit en banc et il n’est ainsi pas rare de multiplier les prises lors d’une même cession. Il est présent à la côte de mars à octobre et apprécie particulièrement les embouchures. Contrairement à d’autres plats, le flet est actif de jour. Il est à noter qu’il peut être pêché aussi bien à marée montante que descendante. De son côté, la plie (ou carrelet) apprécie les grandes plages sableuses où elle peut être pêchée de février jusqu’à la fin de l’automne. Tout comme pour la sole, les plus beaux sujets se trouvent fréquemment sur les zones à ridains. De son côté, la limande fréquente régulièrement les estuaires dont elle apprécie les eaux saumâtres. Elle aime les secteurs assez profonds et sera donc recherchée dans des plages pentues.

 

La sole est identifiable par sa forme ovale

 

La sole est certainement le poisson plat le plus connu du grand public par ses qualités gustatives. Sa forme ovale la rend immédiatement reconnaissable par rapport aux autres plats. Présente sur nos côtes d’avril à octobre, les embouchures ainsi que les plages de sable ayant quelques enrochements sont d’excellents postes pour la rechercher. Elle se pêche assez loin du bord et il est à noter qu’elle se prend plus facilement par gros coefficient. Lorsqu’elle remonte une rivière d’eau douce, elle longe les rives. Une bonne stratégie pour ce type de poste est alors de pêcher à courte distance. Plus rare, le turbot est le plus grand représentant de la famille des plats puisqu’il peut atteindre 15 kg. C’est un poisson devenu assez rare et qui s’avère très méfiant. Il sera pêché sur les fonds de sable, de graviers ou de coquillages de mai à septembre. Bien qu’il soit avant tout carnassier, il apprécie les gros vers. Plutôt qu’un montage à empiles multiples, un montage avec un unique traînard sera conseillé pour sa pêche. Vous noterez que la sole, le flet et la limande peuvent remonter assez loin le lit d’un cours d’eau à partir de son embouchure.

 

Le saviez-vous ?

A la sortie de l’œuf, les poissons plats ressemblent à des poissons « classiques ». Ce n’est qu’en grandissant qu’ils se métamorphosent. Ainsi, ils se posent sur le flanc gauche ou droit selon l’espèce et leur corps se transforme. Le ventre en contact avec le fond devient blanc alors que le dos prend une livrée dépendant de l’espèce ainsi que de l’environnement. L’œil en contact avec le substrat (auparavant sur le côté comme pour tous les poissons) migre alors à proximité de l’autre pour se retrouver sur le dessus en environ 5 jours à peine. Par exemple, dans le cas de la sole, l’œil gauche migre vers le flanc droit. Même la bouche initialement en position horizontale se déplace pour se retrouver en position verticale d’un flanc à l’autre. Cette métamorphose totale s’opère en moins d’une dizaine de jours.

 

Les vers : des appâts de prédilection pour les plats !

 

Les vers sont les principaux appâts pour pêcher les plats. Un ver est entre autres particulièrement apprécié par ces poissons : l’arénicole. Ils en raffolent ! Ce ver étant peu résistant, nous vous conseillons de l’escher de part en part avec une aiguille à ver. L’arénicole étant charnu, nous vous recommandons d’utiliser un modèle de fort diamètre (inox ou laiton) afin de pouvoir appliquer une tension suffisante lors du transfert. L’utilisation d’une aiguille possédant une cavité de chaque côté est un avantage car elle permet de placer le ver sur l’hameçon à votre convenance quel que soit le sens de l’eschage (ex : tête au niveau de l’hameçon). Pour des lancers longues distances, certains vident ce ver de ses viscères et de son jus (cette opération est nommée « ébroder un ver »). Pour le raffermir, il sera également possible de le faire reposer dans du papier journal ou du papier absorbant qui, en enlevant une partie de l’humidité de la peau le rendra plus résistants.

Nous vous invitons à lire cet article vous expliquant l’eschage d’un ver noir avec une aiguille à ver : http://www.normandie-appats.com/news/comment-escher-un-ver-noir-a-l-aiguille

D’autres vers fonctionnent également très bien sur les plats, comme la dure verte, la dure rouge, le mouron, l’américain, le ver de sable ou encore le rag. Il est à noter que la plie apprécie le panachage de plusieurs vers sur le même hameçon. Signalons également que la sole ou la limande peuvent même mordre sur des arénicoles défraîchies.

 

Les hameçons pour les poissons plats

Les poissons plats possèdent une bouche à la forme atypique et ont une manière particulière d’avaler les appâts. Ils seront donc recherchés avec des hameçons bien spécifiques. Deux types d’hameçons seront ainsi privilégiés pour les plats.

Les hameçons aberdeen

 

Les hameçons aberdeen ont comme principale caractéristique d’avoir une hampe longue et droite qui donne un point d’appui lorsque le plat s’en saisit et favorise ainsi un ferrage automatique. Ils sont généralement dotés d’une courbure ronde ou parfois légèrement angulaire. Leur pointe est parallèle à la hampe. Ils possèdent la plupart du temps un œillet mais il existe néanmoins quelques modèles à palette. Il est à noter que les aberdeen à œillets de taille réduite (nommé aussi « micro œillet ») seront un avantage pour l’eschage des vers de petite section. Ces hameçons sont relativement fins de fer car ils sont destinés à l’eschage de vers et leur légèreté permet une meilleure aspiration de l’appât par le poisson. Ils sont néanmoins assez résistants pour la pêche des poissons plats n’opposant qu’une faible défense.

Leur hampe longue est parfaite pour l’eschage des vers marins, y compris les plus grands. De nombreux modèles disposent d’ardillons inversés sur la hampe (1 à 3) qui évitent que le ver ne glisse. En effet, en se tassant dans la courbure de l’hameçon, sa présentation serait moins attractive et celui-ci camouflerait la pointe, - ce qui la rendrait inopérante. Pour avoir une meilleure tenue de votre ver au lancer, il sera possible d’effectuer un nœud de type pyrénéen avec un rejet de nylon dirigé vers la ligne. Ce brin souple n’abime pas le ver et en jouant le rôle d’un ardillon supplémentaire, il évitera que l’appât ne glisse et optimisera ainsi sa présentation.

 

Caractéristiques de l’hameçon aberdeen

 

Ces hameçons possèdent habituellement une ouverture moyenne à petite correspondant à la gueule réduite de ces espèces. Leur particularité est que leur courbure régulière facilite l’ingestion, même pour des poissons à petite bouche tels que les plats. De même, la longueur de la hampe donne un point d’appui favorisant l’auto-ferrage. Cette longueur est également un avantage pour la recherche des poissons plats qui ont tendance à avaler profondément les appâts. Le décrochage est ainsi facilité et il sera donc possible de libérer dans de bonnes conditions les poissons ne faisant pas la taille légale.

Voici quelques modèles que nous vous recommandons :

 

  • Hameçon 9145 VMC

Hameçon en acier forgé Hi-carbon. Fin de fer pour les vers marins délicats. Anneau. Tige longue. Couleur bleu. Existe de la taille 10 à 1.

 

  • Hameçon 5260 R Gamakatsu

Hameçon aberdeen en acier à haute teneur en carbone très robuste. Palette pour les vers délicats. Deux ardillons sur la hampe. Couleur rouge. Existe de la taille 6 à 10

 

  • Hameçon 7245 BN Spécial Surfcasting VMC

Nickelé noir, droit, tige longue. Petit œillet dans l’axe. Rond de fer sur la hampe et forgé plat dans la courbure pour une meilleure résistance à l’ouverture. 2 micro ardillons inversés pour une parfaite tenue des appâts. Pointe « Spark Point » à affûtage chimique ultra résistante et piquante. Existe de la taille 8 à 2/0

 

Laureen Dudit avec un flet de 400 g

 

Les hameçons à hampe courbe

 

La forme courbe très particulière de la hampe de ces hameçons est spécifiquement conçue pour la gueule étroite et atypique des poissons plats. Ce profil spécifique en point d’interrogation favorise l’auto-ferrage de ces espèces mais évite une ingestion trop profonde.

Cet hameçon pivote dans la gueule du poisson plat lorsqu’il part avec l’appât et il est fréquent qu’il soit pris au coin de la bouche – facilitant ainsi le décrochage. Tout comme les aberdeen, ces hameçons disposent souvent d’ardillons inversés sur la hampe pour un meilleur maintien du ver. Il est à noter qu’il existe aussi bien des modèles à palette (parfaits pour les vers les plus fins) qu’à œillet. La pointe pourra également être droite ou renversée.

 

Caractéristiques d’un hameçon à hampe courbe

 

  • Hameçon Spécial Ver 7054 VMC

Hameçon à œillet avec une hampe courbe. En acier forgé Vanadium très robuste. Forme renversée et de couleur rouge. Pointe ultra piquante Needle cone. Deux ardillons de maintien de l’esche sur la hampe. Conçu pour pêcher avec de gros vers. Existe de la taille de 6 à 4/0

 

  • Hameçons 3113R Gamakatsu

Hameçons à œillet avec une hampe courbe. Couleur rouge. Dispose d’un petit ardillon inversé pour le maintien de l’esche sur la hampe juste avant la courbure. Existe de la taille 6 à 1.

 

  • Hameçons 3120 N Gamakatsu

Hameçons nickelés à palette avec hampe courbe (auto-ferrant). Deux ardillons inversés sur la hampe pour le maintien de l’esche. Existe de la taille 10 à 2/0

 

Conseil du team

Les hameçons aberdeen ou à hampe courbe sont parfaits pour escher de longs vers marins destinés à la pêche des poissons plats. De nombreux pêcheurs utilisent des hameçons de couleur rouge car une fois le ver esché, la pointe dépassant du ver évoquera un filet de sang très attractif.