Débutez en pêche à la calée

Publié le mardi 8 août 2017 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche
 
Pêche à la calée d’une digue rocheuse avec des piques

 

Comme son nom l’indique, cette technique consiste à « caler » une canne entre deux rochers en attente de la touche. En effet, la pêche à la calée se pratique généralement depuis des cotes rocheuses. Par extension, il est également possible d’utiliser cette technique d’enrochements artificiels tels que des digues, des canaux ou encore d’ouvrages portuaires. Dans ce cas, il sera nécessaire de vérifier la réglementation en cours car la pêche en port n’est souvent qu’une tolérance. Cette technique permettra de toucher pratiquement tous les types de poissons présents sur zone. Vous pourrez ainsi pêcher de nombreuses espèces telles que girelles, serrans, labres, daurades royales, sars, bars, etc.

 

 

 
La pêche à la calée est pratiquée d’enrochements

 

Cette technique est particulièrement simple et ne nécessite pas de matériel onéreux. Elle est donc accessible à un large public, - y compris les enfants. Une simple canne de 3.5 à 4 m possédant un scion suffisamment sensible et doté d’un moulinet rempli de nylon de 25 à 35 / 100 sera suffisant. Mais bien qu’étant à portée des débutants, la pêche à la calée peut également être pratiquée par des spécialistes. Ces derniers utilisent généralement un matériel plus performant et disposent ainsi de plusieurs cannes de type surfcasting light. Mais quel que soit le niveau du pratiquant, le principe reste toujours identique : pêcher à l’appât à courte distance avec un montage simple. En effet, la pêche à la calée ne nécessite pas de lancers longues distances comme le surfcasting et il n’est donc pas nécessaire d’utiliser un arraché. Ne demandant pas beaucoup de matériel et d’installation complexe, cette technique peut également être pratiquée rapidement pour des cessions de quelques heures à peine.

 

 

 
La pêche à la calée peut être pratiquée de la côte rocheuse

 

 

Les montages

 

De nombreux montages peuvent être utilisés mais les coulissants seront le plus souvent privilégiés. L’avantage est ici de ne pas opposer de résistance lorsque le poisson s’empare de l’appât tout en permettant au pêcheur de pouvoir visualiser la touche. Ce type de montage est ainsi excellent sur les sparidés (daurades royales, sars, etc.) dont la méfiance est légendaire. 

 

 
Belle daurade royale prise d’une jetée

 

Montage coulissant avec olive percée

 

Le montage de base est d’une grande simplicité et pourra être réalisé par un débutant. Une olive percée est enfilée directement sur le corps de ligne. Des perles de butée (une dure et une molle) protègent le nœud de raccord des chocs de la plombée lors du lancer. Une agrafe rapide permet de raccorder facilement le bas de ligne doté d’une boucle. 

 

Montage coulissant avec olive percée

 

D’une longueur de 80 cm à 2 m en fluorocarbone de 22 à 30 / 100, ce dernier possède un hameçon rond de taille 6 à 2. Pour les débutants ne sachant pas nouer un hameçon, notez d’ailleurs qu’il est possible de s’en procurer déjà montés. D’apparence simple, ce montage est d’une grande efficacité ! 

 

 

Il existe des bas de ligne montés « prêt à pêcher »

 

Astuce du team

Le fait d’intercaler une perle molle en caoutchouc et une perle dure absorbe encore plus les chocs de la plombée. Une perle molle seule s’écraserait lors du lancer et exposerait le nœud.  En associant ces deux types de perles, vous avez l’assurance que votre nœud est parfaitement protégé et que la résistance linéaire de votre ligne est optimale. Vous pouvez ainsi combattre un beau poisson sans risques de casses impromptues. 

 

 
Les daurades royales sont des prises très recherchées en pêche à la calée

 

Le montage avec olive percée est néanmoins réservé à des secteurs assez dégagés car il peut être sources d’accroches dans les milieux très encombrés (ex : roches). Il offre également le désavantage de devoir couper la ligne pour changer de plombée. Afin de s’adapter aux conditions (courants, vent, etc.) ou aux profondeurs rencontrées, il est donc possible d’utiliser des accessoires dotés d’une agrafe permettant d’interchanger rapidement le plomb. Il peut s’agir de coulisseaux, d’anti-angles (ou anti-emmêleurs), d’émerillons-perles, etc. 

 

Montage coulissant à agrafes

 

Montages coulissants à agrafes

 

 
Coulisseaux et anti-angles

 

Astuce pour milieux encombrés 

 

Astuce pour milieux encombrés

 

L’autre avantage de ce type d’accessoire décalant le plomb de la ligne est d’offrir la possibilité d’intercaler un morceau de nylon de quelques centimètres de plus faible diamètre que celui de votre ligne entre le coulisseau et la plombée. De plus faible résistance, il jouera alors le rôle de cassant. En tirant sur la ligne en cas d’accroche sur le fond, seule cette partie cédera. Vous pourrez ainsi récupérer votre montage et vous n’aurez plus que le plomb à changer. Cette astuce est particulièrement intéressante lors de combats avec de beaux poissons car en cas d’accroches du plomb, vous avez l’assurance de pouvoir récupérer votre prise. 

 

En action de pêche

 

Votre canne sera positionnée sur un support spécifique en attente de la touche. Il peut s’agir d’un pique ou mieux encore d’un trépied dont les pieds peuvent être réglés afin de s’adapter à toutes les configurations de terrain. Nous ferons d’ailleurs prochainement un article sur le choix de ces supports ainsi que leur utilisation.

 

Conseil de Walter Sarret (team Normandie Appâts) :

 

En présence de vent, je vous recommande d’incliner au maximum votre canne. Cette position est également conseillée avec les montages coulissants car vous minimisez la résistance lors de la touche, ce qui est important avec des poissons tatillons comme les sparidés.

 

Avec l’utilisation de montages coulissants, il est recommandé de laisser le fil détendu. Le frein sera réglé assez doux afin d’éviter que la canne ne parte à l’eau lors de la touche.  Ce n’est que lors du combat que celui-ci pourra être progressivement resserré en fonction de la taille de votre prise. 

 

 
Sar pris en pêche à la calée au ras de la berge

 

Conseil du team :

 

Contrairement à ce que beaucoup de pêcheurs peuvent croire, il n’est pas nécessaire de jeter le plus loin possible. Le long des digues et des enrochements, les poissons se trouvent bien souvent à vos pieds ! Ils viennent en effet  se nourrir des coquillages et des petits crustacés cachés dans les roches. Il est donc judicieux de placer une canne faiblement plombée au ras de la berge. Une grande discrétion de la part du pêcheur sera néanmoins nécessaire et il sera conseillé de rester en retrait de la rive afin d’éviter d’effaroucher les poissons.

 

Rag
Ver Américain

 

Les vers marins constituent des appâts de base pour la pêche à la calée. Leur choix peut directement conditionner vos résultats en pêche et il est même possible de cibler les espèces pêchées. Pour la pêche du « tout venant », la demi-dure et la dure (rouge ou verte) restent des appâts incontournables. Si vous souhaitez sélectionner les beaux sparidés (daurades royales, sars, etc.), des appâts tels que le ver américain ou le rag seront privilégiés. Dans tous les cas, il sera recommandé d’installer ces vers sur l’hameçon avec une aiguille à escher. Cet ustensile très utile permet d’avoir une présentation parfaite de votre appât sur l’hameçon et offre l’avantage d’optimiser le nombre de vos prises.  Vous trouverez ici un tutoriel vous montrant pas à pas la façon d’escher à l’aiguille ce type de ver : 
http://www.normandie-appats.com/news/comment-bien-escher-un-gros-ver-a-l-aide-d-une-aiguille

 

 
Encore une belle daurade royale pour Walter !

 

Astuce de Walter Sarret (team Normandie Appâts) :

 

Lorsque les poissons sont peu actifs, je vous conseille de bouger régulièrement votre montage afin de les inciter à mordre. Vous avez aussi la possibilité d’amorcer votre secteur lors de pêches à courtes distances. Proposer un appât différent sur chaque canne sera également intéressant pour savoir quel est celui que préfèrent les poissons lors de votre cession.

 

Si vous êtes en présence de trop nombreux petits poissons parasites grignotant vos vers sans pouvoir être pris du fait de leur taille, nous vous conseillons d’utiliser le bibi. Très résistant grâce à sa peau épaisse, ce ver charnu sélectionne les plus beaux sparidés et n’est pas attaqué par le menu fretin. L’eschage de ce ver de forte section nécessitera une aiguille à chas spécifique afin d’éviter qu’il ne perde son jus attractif. Vous retrouverez dans ce tutoriel toutes les astuces pour escher ce ver particulier : http://www.normandie-appats.com/news/eschage-d-un-bibi-pour-des-lancers-longues-distances

Nous vous proposeront prochainement des articles sur l’utilisation spécifique de chaque ver proposé par Normandie Appâts pour la pêche à la calée. 

Bibi