Daurades royales en surfcasting au bibi avec Marc Puig

Publié le vendredi 19 juillet 2019 par Stéphane Charles
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

 

Marc Puig avec une belle daurade royale d’1,7 kg prise en surfcasting sur une plage plate

 

Nouvellement arrivé dans le team Normandie Appâts, Marc est un passionné de la pêche de la daurade royale en surfcasting. Il l’a pratiquée aussi bien en Espagne d’où il est originaire qu’en France où il habite aujourd’hui. Utilisant cette technique depuis son adolescence, Marc a développé certaines stratégies et a trouvé quelques astuces pour la traque de ce magnifique sparidé qu’il souhaite partager avec nous.

 

 

Le montage Surfcasting spécial daurade royale de Marc Puig

 

Le montage daurades royales en surfcasting de Marc Puig

 

Le montage de Marc Puig a volontairement simplifié autant que possible son montage surfcasting destiné aux daurades. Ainsi, celui-ci ne possède que très peu d’éléments, ce qui le rend très aérodynamique et permet d’atteindre des distances de lancers optimales.

 

Arraché Surf Taper Leader 15M X 15 Daiwa

 

Dans le but d’enlever un maximum d’éléments, ce montage est directement fait sur l’arraché conique. Ce type d’arraché également nommé « queue de rat » est constitué d’une seule pièce sans nœud. Mesurant 15 m, il est constitué d’une tête de ligne au diamètre important pour « encaisser » la puissance du lancer (57/100). Ce diamètre décroît progressivement sur toute la longueur pour atteindre un diamètre de 20/100 en queue de ligne. Cette partie plus fine est attachée au corps de ligne du moulinet. Son diamètre proche de la ligne utilisée dans le moulinet permet donc de réaliser un nœud de petite taille qui passe alors beaucoup mieux dans les anneaux. Abouté à une ligne très fine dans le moulinet, le top pour les lancers longues distances !

 

Stop Floats Flashmer en taille L

* A noter : Il existe des kits de fixations d’empiles avec stop floats, perles et rollings déjà prêts à l’emploi comme ce modèle proposé par Daiwa.

 

Toujours pour supprimer au maximum la friction dans l’air, l’attache du traînard est juste constituée de deux stop floats qui, placés sur la tête de l’arraché en 57/100 offrent un coulissement dur – ce diamètre étant supérieur à celui prévu initialement. L’avantage est ici de rendre ce montage ultra polyvalent en permettant de déplacer l’attache tout en offrant une certaine résistance pour un bon auto-ferrage. Il est ainsi possible de positionner au mieux son traînard. De même, il est facile de surélever l’empile à sa guise pour adresser à d’autres types de poissons avec le même montage. C’est ce que nous montrera Marc dans un prochain article.

 

Micro perles D’Bead Daiwa

 

Ces stop floats étant en silicone offrent une certaine friction, Marc intercale des micro perles qui agissent comme des roulements à billes afin de pouvoir bénéficier d’une meilleure rotation de l’émerillon rolling autour de l’arraché.

 

Emerillon rolling GM 1001 Colmic (micro en taille 24)

 

Le micro émerillon rolling offre également une excellente rotation du traînard pour éviter les phénomènes de vrillages qui seraient fréquents avec d’aussi longues empiles aux diamètres fins. Même en très petite taille, cet accessoire est très résistant. Sa taille réduite participe à l’aérodynamisme du montage.

 

Marc nous montrant son montage juste avant de le lancer

 

Marc nous montre ici sur le terrain à quel point son montage dispose d’éléments de tailles très réduites afin d’atteindre des distances de lancers maximales.

 

Fluorocarbone Ace Seaguar

 

Le traînard est réalisé en fluorocarbone Ace Seaguar afin de gagner en discrétion face aux méfiantes daurades royales. Ce matériau possède en effet un indice de réfraction très proche de l’eau. Il offre également l’avantage d’être assez directionnel et ainsi de limiter les risques de vrillage avec des diamètres fins. Il est enfin très résistant à l’abrasion – ce qui est un atout certain face à la terrible dentition des daurades royales.

 

Hameçon Chinu Laser Carbon Gold à palette Asari

 

À l’extrémité de son traînard, Marc utilise un hameçon renversé rond de type « chinu » à hampe courte Asari. Il offre l’avantage d’être ultra piquant (affûtage chimique) pour mieux pénétrer dans les gueules pavées des daurades royales. Bien que très robuste pour une résistance maximale face aux puissantes mâchoires de ces sparidés, sa forte teneur en carbone le rend très léger. Il n’alourdit donc pas l’esche pour une aspiration facilitée. Marc aime son coloris « gold » (or) car il a remarqué que ses reflets attirent les daurades royales sur de grandes distances.

 

Émerillon rolling à agrafe Flashmer

 

Une agrafe permettra de changer rapidement de plombée afin de s’adapter aux conditions rencontrées. Le rolling évitera également les phénomènes de vrillage en récupération rapide.

 

 

Conseils de Marc pour la pêche en surfcasting de la daurade royale

 

Marc en plein lancer longues distances

 

Sur les plages de sable relativement plates, il est fréquent que les daurades se trouvent loin du bord. Il est donc nécessaire de rechercher les plus grandes distances possibles lors des lancers. Le montage qu’utilise Marc est épuré au maximum pour un meilleur aérodynamisme afin de gagner de précieux mètres.

 

Encore une grosse daurade royale pour Marc Puig !

 

Il utilise également un arraché conique (20 à 57/100) qui est directement relié dans son moulinet à un corps de ligne en…12/100 ! Autant dire qu’il faudra une grande maîtrise du combat et un frein très bien réglé pour combattre une belle daurade avec de tels diamètres ! Mais avec une ligne aussi fine aboutée à un arraché conique, il est ainsi possible de gagner plusieurs dizaines de mètres au lancer ! Ces derniers sont souvent nécessaires à Marc car il recherche la plupart du temps le second seuil où les belles daurades royales ont l’habitude de rechercher leur nourriture. Cette déclivité accumule en effet la nourriture transportée par les courants et la houle – constituant ainsi une zone très favorable à la pêche des beaux sparidés.

 

En ramenant doucement le plomb, on peut ressentir les déclivités du terrain

 

Bien souvent, les plages à faibles pentes possèdent ainsi plusieurs marches distinctes où la profondeur augmente soudainement. Il est d’ailleurs possible de les repérer en lançant son plomb en éclaireur et en récupérant doucement en grattant le fond. Pour la traque des belles daurades, Marc cherche autant qu’il le peut à lancer juste au-delà de ce second seuil – ce qui n’est pas toujours possible dans certaines configurations de terrain. Cette seconde marche est celle où la couche d’eau est suffisante pour voir naviguer de beaux spécimens. Ces poissons ont ainsi l’habitude de naviguer le long de ce seuil parallèlement à la plage et un montage placé trop court sera alors ignoré – d’où l’importance des lancers longues distances.

 

Les cannes de Marc en action de pêche

 

Marc privilégie les conditions calmes pour la traque de la daurade royale. Il apprécie ainsi de les rechercher au plus fort de l’été, au moment où les chaleurs se sont bien installées et où la température de l’eau est constante. En effet, la daurade n’aime pas les changements de températures. Il a également remarqué que les pêches au plus fort de la chaleur quand le soleil est au zénith étaient favorables à la prise de beaux sparidés. Ainsi, le créneau entre 12 et 16.00 h est particulièrement intéressant pour toucher les plus gros spécimens – et plus spécifiquement entre 12 et 14.00 h. Son coéquipier Walter qui vient de prendre début juillet une belle daurade royale à ces horaires et qui nous a raconté cette prise dans l’article de la semaine dernière ne pourra qu’être d’accord avec ce constat !

 

Bibis Normandie Appâts

 

Pour ces pêches en surfcasting à longues distances ciblant les belles daurades royales, Marc apprécie beaucoup les plus gros Bibis Normandie Appâts (indication G sur la boite) qui résistent bien aux lancers les plus appuyés. Ils s’avèrent également très sélectifs, - ce qui est important pour des pêches lointaines. En effet, en présence de petits poissons indésirables, ils permettent de sélectionner les beaux poissons recherchés et donc d’éviter de ramener sans cesse son montage. Ainsi, seuls les sparidés dotés de puissantes mâchoires et d’une forte dentition peuvent les attaquer. De même, un gros bibi représente une belle bouchée – et le vieil adage « à gros appât, gros poisson » reste une valeur sûre en pêche ! Pour des lancers longues distances, il sera possible d’escher un gros bibi en l’enfilant entièrement avec une aiguille possédant un chas. Retrouvez cette technique expliqué dans cet article : http://www.normandie-appats.com/news/eschage-d-un-bibi-pour-des-lancers-longues-distances

Dans un prochain tutoriel, Marc nous expliquera en détail une autre technique permettant d’escher ce ver pour les lancers longues distances : la technique du bibi retourné et ligaturé.

 

Marc Puig avec un beau doublé de daurades royales !

 

Le traînard qu’utilise Marc fait en moyenne entre 1,5 et 3 m selon les conditions. En présence de courants ou d’une houle ayant grossie, il le raccourcit afin de limiter les risques d’emmêlement en conservant néanmoins le même diamètre. Les plus grosses daurades royales étant bien souvent les plus méfiantes, le but sera de rechercher la plus grande longueur de traînard possible tout en essayant néanmoins de limiter au maximum les phénomènes de vrillage. Cet équilibre est parfois incertain mais plus votre traînard sera long et plus celui-ci s’avèrera efficace. Comme bien souvent en pêche, c’est en jouant sur de subtils compromis qu’on peut faire la différence en termes de résultats.