Bars francs en surfcasting avec Laureen Dudit

Publié le vendredi 4 janvier 2019 par Charles Stéphane
  • Technique de pêche

Appâts associés à cet article:

Note de Normandie Appâts :

Les bars montrés en photo ont été pêchés le 2 décembre 2018, bien avant la période de reproduction de cette espèce. Le pêcheur responsable sera respectueux de la ressource et laissera cette espèce se reproduire tranquillement durant les mois d’hiver.

 

Connaître le bar

 

Bar de 77 cm pris par Laureen Dudit en plein concours

 

Nom scientifique : Dicentrarchus labrax

Famille : Moronidae (moronidés)

Noms communs : bar commun, bar franc (Atlantique), loup (Méditerranée), loubine (Vendée), brigne (Arcachon), loubassou (Nice), etc.

 

Le bar est un poisson prédateur opportuniste qui se nourrit de poissons fourrage, de céphalopodes, de crustacés, de coquillages et également de vers. Jeune, ce poisson vit généralement en bancs (espèce dite grégaire). En vieillissant, il peut devenir plus solitaire. Le bar peut atteindre prés d’1,10 m et peser jusqu’à plus de 12 kg.

 

Réglementation :

Selon l’arrêté du 29 janvier 2013, la taille minimale de capture du bar est de 42 cm en Atlantique, Mer du Nord ou en Manche et de 30 cm en Méditerranée. De même, selon l’arrêté du 17 mai 2011, chaque prise conservée devra « faire l’objet d’un marquage » Ce marquage consiste en l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale. » Nous retenons votre attention sur le fait que la législation concernant ce poisson change chaque année. Ainsi, en 2019, de nouvelles réglementations européennes ont vu le jour :

  • Au nord du 48°N : 1 er avril au 31 octobre : quota d’1 bar par jour. Janvier, février et mars ainsi que novembre et décembre, pêche en no-kill uniquement.
  • Au sud du 48° N : quota de 3 bars / jour toute l’année.

 

 

Ce bar juvénile pris à la demi-dure a été relâché par Laureen

 

 

Le montage

 

Montage bars deux empiles longues de Laureen Dudit

 

Ce montage est bien adapté à la recherche du bar mais il permet également de toucher des congres. Il est efficace pour pêcher par conditions agitées ou en présence de courants comme c’est souvent le cas en automne et en hiver.

 

Nylon Invisible Yuki

 

J’apprécie le nylon Invisible Yuki pour ma tête de ligne et pour mes empiles car il ne possède pas de mémoire et dans des diamètres importants, il évite les emmêlements. Le corps du montage mesurant 230 cm est ainsi réalisé avec ce fil dans un diamètre de 60/100. Je l’utilise également pour mes empiles en 50/100, ce qui me permet d’allonger la longueur des empiles à 200 cm pour une meilleure présentation des appâts. Ces empiles sont écartées de 210 cm afin d’éviter qu’elles ne se s’emmêlent.

 

Rolling 3126 Crane Swivel Inox VMC

 

Pour l’attache des empiles, j’utilise des rolling 9126 Crane Swivel Inox VMC qui offrent une résistance de 90 lb en taille 8, ce qui permet de combattre sereinement les plus beaux spécimens de bars ou de congres. Associé à des perles maintenues en place par des nœuds de ligatures collés, les empiles bénéficient d’une rotation multidirectionnelle parfaite. Même longues, celles-ci ne subissent pas les phénomènes de vrillage dans les courants et ne s’emmêlent donc pas.

 

Hameçons 5013 F Gamakatsu

 

Les hameçons utilisés sont 5013 F Gamakatsu qui offrent l’avantage de posséder un piquant redoutable tout en offrant une grande robustesse. Leur hampe longue est bien adaptée aux appâts utilisés pour pêcher le bar franc (sardine, languette de calamar, vers, etc.)

 

 

Les appâts !

 

Une bonne diversité d’appâts permet de s’adapter à toutes les conditions.

 

Les bars cherchant à s’engraisser en vue de leur reproduction et pour affronter la saison froide, il ne faut pas hésiter en automne et au début de l’hiver à présenter de belles bouchées. J’emploie ainsi des poissons gras tels que la sardine que j’installe sur l’hameçon en double filets que j’entoure avec du fil élastique à ligaturer. J’utilise également des appâts blancs tels que de la lamelle d’encornet ou du chipiron.

 

Demi-dures Normandie Appâts

 

Dures rouges Normandie Appâts

 

Ver de chalut Normandie Appâts

 

Bar pris avec de la demi-dure Normandie Appâts

 

Pour cibler le bar, j’apprécie également des vers tels que des demi-dures, des dures ou encore des morceaux de vers de chalut. Un panachage est également possible en plaçant de la sardine sur l’empile du bas et du ver sur celle du haut.

 

En poste !

 

 

Un concours mémorable !

 

Le 2 décembre 2018, j’ai participé à une compétition pêche en surfcasting. J’ai immédiatement remarqué que les fortes conditions des jours précédents avaient fait s’échouer beaucoup d’algues. Cela signifiait donc que sur ces plages plates, les poissons devaient se tenir à proximité du rivage – juste dans les premières vagues. Comme stratégie de pêche, j’ai opté ce jour-là pour deux cannes destinées aux bars ou aux congres. Mon montage à deux empiles longues était alors parfait pour cibler ces deux espèces.

Nous avions un faible coefficient de 30. La mer était assez plate et il y avait peu de vagues. Toutefois, j’ai dû utiliser un plomb pyramidal de 170 g à cause de la présence de courants. Les conditions de ce concours furent plutôt « sportives » puisque nous avions un fort vent de face. Il était si violent que nous avons même dû attacher nos cannes à leur piquet afin d’éviter qu’elles ne tombent à la renverse ! Les conditions furent parfois vraiment déplaisantes. La pluie était si forte à certains moments qu’elle s’infiltrait jusque dans le col de nos combinaisons et que nous étions trempés. Les dépôts d’algues étaient si importants lors de la dernière heure que les organisateurs ont arrêté le concours 10 minutes avant la fin - c’est dire !

 

Bar de 77 cm en concours : le record de Laureen !

 

Mais malgré ces conditions abominables, j’ai néanmoins enregistré une touche violente qui a fait brusquement ployer la canne. Le poisson tenant obstinément le fond après mon ferrage, j’ai tout d’abord pensé à un congre. Mais au fur et à mesure que le poisson refaisait des départs, je me suis interrogée sur l’espèce que j’étais en train de combattre. Ce n’est que lorsque j’ai réussi à l’échouer sur la plage que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un magnifique bar.

 

Un sourire qui montre bien combien Laureen est ravie par la prise de ce bar !

 

Il s’agissait d’un superbe spécimen de 77 cm ! Je pratique le surfcasting depuis désormais 11 ans et ce bar est le plus gros que j’ai jamais pris : mon record personnel ! Ma joie était telle que je pense que tous les compétiteurs présents sur la plage m’ont entendu tant j’ai exprimé ma joie ! Beaucoup d’entre eux ce sont d’ailleurs rapprochés pour le voir. Cette prise est un moment que je n’oublierai jamais !

 

Toutes les félicitations de l’équipe Normandie Appâts pour la prise de ce magnifique spécimen Laureen !